BFM Paris

Seine-Saint-Denis: la justice annule l'élection municipale à Bondy

Ville de Bondy - Image d'illustration

Ville de Bondy - Image d'illustration - BFM Paris

La justice vient d'annuler ce vendredi, l'élection municipale à Bondy. Le maire actuel n'a pas encore réagi.

Le tribunal administratif de Montreuil a annulé ce vendredi l'élection municipale à Bondy (Seine-Saint-Denis), remportée avec 64 voix d'avance par Stephen Hervé (LR) contre la maire sortante Sylvine Thomassin (PS), qui l'a ensuite contestée.

"Les opérations électorales qui se sont déroulées les 15 mars et 28 juin 2020 (...) sont annulées", a acté le tribunal dans une décision consultée par l'AFP.

À l'issue du second tour, Stephan Hervé avait été élu maire avec 50,36% des suffrages exprimés contre 49,63% pour son adversaire socialiste: seules 64 voix ont séparé les deux candidats.

Une élection "irrégulière" ?

L'ancienne maire socialiste de cette ville populaire d'environ 53.000 habitants et historiquement ancrée à gauche conteste une élection "irrégulière".

Sylvine Thomassin reproche notamment à la liste de Stephen Hervé (LR) la diffusion d'un tract les jours précédents le scrutin, mettant en cause sa probité et l'accusant de népotisme.

Différents supports avaient repris un article paru dans Le Parisien datant du 25 juin, mentionnant l'ouverture d'une enquête préliminaire pour prise illégale d'intérêts à l'encontre de Sylvie Thomassin. Mais certains d'entre eux avaient tronqué l'article ou surligné les éléments à charge, a pointé le tribunal administratif.

"Propagande électorale"

Cette diffusion fut "un élément nouveau de la propagande électorale, au demeurant particulièrement grave et sensible", a-t-il estimé.

Or "le tractage et l'affichage massif de ces supports, à une date ne permettant pas à la candidate de répondre utilement à cet élément nouveau de la polémique électorale portant sur sa probité personnelle, ont été de nature (...) à fausser les résultats du scrutin", conclut-il enfin.

"L'élection a été volée aux Bondynois, c'est ça qui me mobilise", a réagi auprès de l'AFP Sylvine Thomassin, dénonçant "un système monté pour tricher" qui s'est également concrétisé, selon elle, par de fausses procurations.

Le maire peut faire appel de cette décision devant le Conseil d'Etat. Contacté, il n'était pas joignable dans l'immédiat.

A.F avec AFP