BFM Paris

Saint-Denis: la mairie prend un arrêté interdisant de fumer le narguilé dans l'espace public

Fumeurs de chicha devant un match de football

Fumeurs de chicha devant un match de football - JORGE GUERRERO

Les amateurs de chicha s'exposent désormais à une amende 38 euros s'ils la fument dans l'espace public à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis.

Mathieu Hanotin, nouveau maire (PS) de la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a pris un arrêté interdisant de fumer le narguilé dans l'espace public, rapporte Le Parisien. Il concerne les places, espaces verts, la rue Gabriel-Péri, l'avenue du Président-Wilson ainsi que l'enceinte et les abords des bâtiments publics (crèches, écoles, médiathèques...).

L'élu de 42 ans souhaite "empêcher les nuisances sonores liées aux attroupements de personnes fumant la chicha jusque tard dans la nuit". "Au motif de fumer la chicha un peu n'importe où, certains s'arrogent le droit de privatiser l'espace public jusqu'à pas d'heure. L'ancienne majorité avait capitulé sur ce point... Pas nous: on est dans une logique de reconquête de l'espace public", a-t-il ajouté auprès du quotidien.

Plus de policiers municipaux

Une amende de 38 euros attend ceux qui enfreindront le nouvel arrêté. La Ville va, en outre, renforcer ses effectifs de policiers municipaux pour le faire respecter et pour "améliorer la sûreté publique", a indiqué Mathieu Hanotin. Saint-Denis devrait compter 120 policiers municipaux, dont 27 seront recrutés d'ici la fin de l'année.

D'autres villes, à droite sur l'échiquier politique, comme celles de Cannes et Béziers en 2018, ont pris des arrêtés similaires dans le passé.

Clément Boutin Journaliste BFMTV