BFM Paris

#SaccageParis: pour Anne Hidalgo, la propreté "est un problème très ancien" dans la capitale

La maire de Paris Anne Hidalgo lors d'une visite à Nancy, le 19 février 2021

La maire de Paris Anne Hidalgo lors d'une visite à Nancy, le 19 février 2021 - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN © 2019 AFP

La maire de Paris a également déclaré ce jeudi qu'elle honorerait sa promesse de campagne et qu'elle attribuerait 1 milliard d'euros à l'entretien des rues de la capitale.

#SaccageParis: le mot-dièse a fleuri sur Twitter au cours du week-end de Pâques. Relayé par des Parisiens ulcérés par "la saleté" voire "l'enlaidissement" de la capitale, il a ensuite été repris par des élus d'opposition, à l'image de Rachida Dati. Anne Hidalgo a reconnu ce jeudi matin sur RTL "un problème parisien" mais surtout "un problème plus global".

"C'est un problème très ancien, je n'ai pas connu une seule campagne municipale à Paris depuis 20 ans qui ne se soit pas faite sur le problème de la propreté", a ajouté l'élue socialiste.

Des compétences décentralisées

Pour faire face à l'afflux de déchets, l'édile a promis qu'elle tiendrait sa promesse de campagne. "Le budget de la propreté, je me suis engagée à le doubler et il sera doublé dans le mandat", a affirmé Anne Hidalgo. Actuellement chiffré à 500 millions d'euros, son montant devrait atteindre le milliard.

Autre levier d'action mis en avant par la maire de Paris: la "décentralisation", qui sera "engagée avant l'été". "Je ne pense pas qu'on puisse s'occuper de problèmes de propreté au quotidien dans les quartiers depuis un niveau central, qu'est l'Hôtel de ville de Paris", a indiqué l'édile.

"C'est une compétence que je veux déconcentrer, c'est-à-dire que les maires d'arrondissement aient les moyens d'organiser dans leurs arrondissements les tournées de propreté", a-t-elle ajouté.

Une "campagne de dénigrement"

Également sur RTL lundi, le Premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, avait pour sa part appelé à renforcer le pouvoir de sanction attribué aux communes pour lutter contre les incivilités. L'élu a toutefois relevé que "la répression (n'était) pas la seule arme dont nous avons besoin".

Anne Hidalgo s'est enfin indignée de la "campagne de dénigrement" qu'elle a pu observer sur les réseaux sociaux sur le thème de la propreté, synonyme selon ses mots d'une "trumpisation de la vie politique".

À l'origine de #SaccageParis, assure-t-elle, on retrouve "beaucoup de proximité avec l'extrême droite". Et la socialiste d'ajouter: "Quand on remonte, on retrouve quand même toujours une personne qui s'appelle Pierre Liscia (candidat aux municipales dans le 18e arrondissement, NDLR), qui est en train de faire la promo de son bouquin et qui est derrière beaucoup de ces sites-là".

Actuellement, 2500 agents d'entretien œuvrent quotidiennement à l'entretien des rues de Paris. Selon la mairie, cet effectif a été temporairement réduit de 10% en raison de la crise sanitaire.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions