BFM Paris

Régionales: Valérie Pécresse affirme qu'elle ne fera "aucune alliance"

Invitée de BFM Politique ce dimanche, Valérie Pécresse, candidate aux élections régionales, a assuré qu'elle ne ferait "aucune alliance ni au premier tour, ni au deuxième tour".

Interrogée sur la possibilité de s'allier à d'autres forces politiques aux prochaines élections régionales, la présidente du Conseil régional d'Île-de-France a été claire : ce n'est pas dans ses plans.

"Il n’y aura aucune alliance ni au premier tour, ni au deuxième tour. J’ai une équipe, je l’emmène jusqu’au bout", affirme Valérie Pécresse ce dimanche sur BFM Politique.

Le "risque" de la "gauche communautariste "

La candidate à sa réélection a également mis en garde contre "le risque" de voir gagner la gauche aux élections régionales.

"Il y a un vrai risque de voir arriver à la tête de la région Île-de-France, une gauche décroissante, une gauche communautariste, une gauche qui accepte des réunions racisées à la tête de cette région et ça serait une catastrophe", explique Valérie Pécresse.

Pour Valérie Pécresse, le Parti Socialiste va être devant un "rendez-vous politique majeur" le 20 juin, soir du premier tour des régionales.

"Le 20 juin, le PS devra dire s’il s’allie ou pas avec les Verts qui d’après madame Hidalgo ont un problème avec la République, et s’il s’allie avec les amis de monsieur Mélenchon qui pour moi a dépassé toutes les bornes avec ses délires complotistes".

Selon les derniers sondages, Valérie Pécresse est en tête des intentions de vote au premier et deuxième tour des élections régionales.

Marine Langlois