BFM Paris

Paris: un kiosquier du 10e menacé d'expulsion, les habitants mobilisés pour le soutenir

Aziz tient un kiosque à journaux dans le 10e depuis six ans, mais dernièrement il a reçu un arrêté de la Préfecture de Police lui enjoignant de quitter le territoire d'ici la fin du mois. Les habitants se mobilisent et ont lancé une pétition.

Il est devenu une figure du quartier de Jacques-Bonsergent, sur les bords du Canal Saint-Martin, dans le 10ème arrondissement. Abdelaziz Idli, surnommé Aziz, tient avec son père le kiosque à journaux sur la place du même nom depuis six ans.

À la fin du mois de mars, ce ressortissant marocain a reçu un arrêté de la préfecture de police lui enjoignant de quitter le territoire dans un délai de 30 jours. Sa demande de titre de séjour ayant été refusée, il a jusqu’au 30 avril pour plier bagage.

"Je ne comprends rien, j'ai fait tout ce qu'il y avait à faire (...) j'ai mon dossier avec mes bulletins de paie. Je suis là pour travailler avec mon père. J'espère que tout ira bien" explique Aziz au micro de BFM Paris.

Une pétition lancée

Une décision qui révolte les habitants du quartier. Attachés à Abdelaziz et soucieux de ne pas voir partir leur marchand de journaux, ils ont lancé une pétition pour appeler les autorités à réviser leur jugement.

"C'est quelqu'un de bienveillant, il met toujours quelques magasines de côté pour les redistribuer. Pendant la pandémie, il donnait des masques aux personnes qui sont dans le besoin" indique Marie, habituée du kiosque.

"C'est vraiment quelqu'un de chaleureux, d'attentionné qui a toute sa place chez nous" résume la dame.

La situation examinée par la préfecture de police

Le document a déjà été signé par 500 habitants. La maire du 10ème arrondissement Alexandra Cordebard fait partie de ces soutiens. Dans un tweet, elle a indiqué avoir contacté le préfet de police pour qu'il réexamine son dossier.

Contactée par BFM Paris, la préfecture de police a répondu "ne pas se prononcer sur des situations individuelles par voie de presse." Avant d’assurer "examiner la situation administrative de cette personne au regard de son droit au séjour avec la plus grande attention." Un recours devrait également être déposé par l'avocat d'Aziz d'ici quelques jours.

Elodie Messager et Alicia Foricher