BFM Paris

Paris: sur les bords du Canal Saint-Martin, la piétonnisation divise

La piétonnisation des quais de Valmy et de Jemmapes, promise par Anne Hidalgo durant sa campagne, a débuté. Une mesure qui ne fait pas l'unanimité entre les cyclistes et les automobilistes.

Après les voies sur berges, la piétonnisation du canal Saint-Martin sera-t-elle le dossier chaud du nouveau mandat d'Anne Hidalgo? La maire, désormais réélue, s'est engagée à péréniser "dès cet été" cette piétonnisation, amorcée dans le cadre de la crise sanitaire pour faciliter les déplacements alternatifs.

Mais comme tous les projets qui visent à réduire la place de la voiture dans la capitale, la piétonnisation des quais de Valmy et de Jemmapes divise les habitants du quartier et les automobilistes qui y circulent.

"Pour faire 200 mètres, on a mis plus de dix minutes, explique un chauffeur de taxi. C'est assez compliqué, même si on a une écoute de la part de la maire de Paris qui, quand même, nous permet de bénéficier des couloirs de bus", concède-t-il.

Car si d'un côté, les cyclistes et les piétons peuvent désormais se balader en toute quiétude et sécurité, le trajet des automobilistes sur les quais du canal du 10e arrondissement s'est compliqué. Par endroits, les véhicules sont par exemple invités à faire des détours qu'ils n'effectuaient pas avant. Un problème, selon les livreurs, qui voient parfois leurs courses rallongées de manière significative.

"On perd au moins 30 à 40 minutes pour faire le tour, assure Moïse un chauffeur livreur, alors que ma livraison est juste à côté."

"Il y a des conséquences directes pour les riverains"

Outre les conducteurs, plusieurs riverains se disent opposés à la piétonnisation des berges du canal et assurent ne pas avoir été mis au courant de ce changement de circulation. "Madame Hidalgo ne communique pas du tout, le tout piéton c'est bien gentil mais il y a des gens qui ne peuvent pas se passer de leur voiture, explique une habitante. Les personnes âgées, on marche difficilement parfois."

Certains élus locaux d'opposition pointent aussi du doigt un manque de concertation, selon eux, de la mairie centrale et de la mairie du 10e arrondissement avec les associations de quartier.

"Elles ont tout simplement décidé de fermer les quais pour les piétonniser, déclare Bertil Fort, élu Les Républicains du à la mairie du 10e arrondissement. "Il y a des conséquences directes pour les riverains qui vont subir davantages de nuisances sonores."

"C'est quand même agréable sans voiture"

Mais certains habitants du quartier faisaient part, quelques jours avant le second tour des municipales, de leur entousiasme pour cette fermeture du canal Saint-Martin aux véhicules motorisés. "C'est plus agréable quand il n'y a pas de voiture, ça permet de faire une balade plus tranquille, moins polluée", expliquait une riveraine sur notre antenne.

"Je me promène tous les jours sur le canal, c'est quand même agréable sans voiture", ajoutait un autre, pourtant automobiliste. "Je vais la laisser au garage et prendre les transports en commun, c'est tout aussi bien."

De son côté, la mairie du 10e assure que l'information a été communiquée sur son site, qu'elle a prévenu les commerçants et distribué plus de 25.000 courriers aux habitants pour expliquer la piétonnisation à venir des berges.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions