BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Paris: l'avocate de Maxime Cochard, l'élu PCF de Paris accusé de viol, s'exprime

Hôtel de Ville de Paris

Hôtel de Ville de Paris - AFP

Élu du 14e arrondissement et conseiller de Paris, Maxime Cochard et son conjoint sont accusés de viol par un ancien militant de 20 ans.

"Je n'ai jamais violé personne, jamais." Par la biais de son avocate, Me Fanny Colin, Maxime Cochard a nié les accusations de viol portées ce jeudi par un ancien militant de 20 ans. Ce dernier, Guillaume, a affirmé sur Twitter, sous le hashtag #MeTooGay avoir été violé par le conseiller de Paris et son conjoint à l'âge de 18 ans alors qu'il était dans une "situation particulièrement vulnérable".

"Je considère qu'ils ont profité de ma jeunesse, de ma naïveté, du fait qu'en raison de problèmes familiaux je n'avais pas vraiment d'endroit où dormir, de leurs responsabilités au sein du PCF pour avoir des relations sexuelles non consenties avec moi", a-t-il écrit sous le pseudo "Prunille".

"Ascendant moral"

Pour Fanny Colin, citée par le Parisien, "c'était un acte consenti, entre adultes". "Il n'y a eu ni violences, ni menaces, ni contraintes ni surprise!", a-t-elle ajouté. De son côté, Guillaume, joint par nos confrères, précise que le trio s'est vu "une dizaine de fois" et que les rapports se déroulaient sans "violences, ni menaces, ni contrainte mais de la surprise".

L'ancien militant dénonce toutefois une "emprise, un ascendant moral". "J'étais perdu, seul, en rupture familiale. Je n'avais pas de point de chute à Paris. Je découvrais mon homosexualité. Je n'étais qu'un simple militant. Je les admirais", a-t-il confié.

Quelques heures après la publication du tweet ce jeudi, le conseiller de Paris avait déjà dénoncé une "accusation totalement fausse" et expliqué engager des poursuites pour "diffamation". Le même jour, le Parti communiste a annoncé lui avoir demandé de se mettre en retrait.

Fanny Rocher avec AFP