BFM Paris

Parc de Saint-Cloud: polémique autour de démolitions pour faire une promenade piétonne

Photo d'illustration du domaine national de Saint-Cloud.

Photo d'illustration du domaine national de Saint-Cloud. - Anitsircana / Wikimedia Commons

Pour permettre la construction de cette promenade, un pavillon de garde de l'époque de Napoléon III doit être démolie, ainsi que 66 grands arbres abattus.

La démolition de l'enceinte et d'un pavillon de garde de la manufacture nationale de Sèvres, qui a débuté la semaine dernière à Saint-Cloud, en vue de faire une promenade piétonne, a suscité une levée de boucliers d'associations de défense du patrimoine et de la nature.

Opposition de plusieurs associations

La manufacture est située à l'intérieur du domaine national de Saint-Cloud, immense parc et poumon vert à l'ouest de Paris. Ce projet du département des Hauts-de-Seine vise à doubler la départementale D-910 qui borde le parc d'une voie "promenade" piétonne.

Ces terrains et bâtiments sont classés aux deux titres des monuments historiques et des sites. Le chantier a débuté par la destruction d'un mur et d'une grille ouvragée, avant d'attaquer la démolition du pavillon de garde de l'époque de Napoléon III et, dans un deuxième temps, à l'abattage de 66 grands arbres.

Les associations Sites & Monuments, France Nature Environnement Ile-de-France, ARBRES, Groupe National de surveillance des arbres et Environnement 92 ont déclaré leur opposition à ce projet.

Bientôt classé parmi les domaines nationaux

"Le domaine de Saint-Cloud se voit sommé de résoudre la question de l'encombrement automobile et de l'étroitesse des trottoirs d'une route départementale. On touche à un patrimoine doublement national: une manufacture nationale, dans un domaine national. Il n'y a rien, en théorie, de mieux protégé en France", a déploré Julien Lacaze, président de Sites & Monuments.

Le parc de Saint-Cloud prendra bientôt rang parmi les domaines nationaux. Il bénéficiera lorsque sa délimitation sera tranchée -c'est-à-dire après les travaux, comme le notent les associations- du régime protecteur défini par une loi de 2016 relative à l'architecture et au patrimoine.

Le code du patrimoine précise que les 21 domaines nationaux (de Versailles à Fontainebleau et Chambord) "ont vocation à être conservés et restaurés par l'Etat dans le respect de leur caractère historique, artistique, paysager et écologique". "Le département profite de cette période intermédiaire" pour mettre en oeuvre ces démolitions, rétorque Julien Lacaze auprès de l'AFP.

Benjamin Rieth avec AFP Journaliste BFM Régions