BFM Paris

"On ne savait pas que ça allait choquer": le rappeur Uzi s'exprime après sa soirée clandestine en Seine-et-Marne

Entre 150 et 200 personnes étaient réunies jeudi soir à Noisiel pour célébrer la sortie du premier opus du rappeur Uzi.

"Rien de bien méchant, juste notre façon de s'exprimer." Deux jours après la fête clandestine organisée à Noisiel (Seine-et-Marne), pour la sortie de son premier album, le rappeur Uzi s'est exprimé au micro de BFM Paris.

"Ça nous a fait très plaisir. C'est vrai que c'est sûr, c'est une crise sanitaire mais je ne suis pas le responsable. On est jeunes, on a besoin de croquer la vie à pleines dents", a plaidé le jeune homme.

Près de 200 personnes étaient réunies jeudi soir en pleine rue, dans le quartier de la ferme du buisson. Des feux d'artifice ont été tirés et la fête s'est ensuite poursuivie dans un parking souterrain.

Plusieurs dizaines de verbalisations

"Franchement, on ne savait pas que ça allait choquer. On pensait que les gens allaient bien le prendre", a ajouté Uzi.

Mathieu Viskovic, maire PS de Noisiel, a dénoncé une "inconscience pure et simple", "sans masques, sans respect des gestes barrières".

"On est vraiment écoeurés et déçus car ça donne une mauvaise image des jeunes de Noisiel et de ce quartier qui est un quartier paisible", a-t-il regretté à notre micro.

Plusieurs dizaines de personnes ont été verbalisées le soir même et une enquête a été ouverte.

Emmanuelle Lebon avec Fanny Rocher