BFM Paris

Municipales à Paris: Dati milite pour une police municipale armée

Pour sécuriser les rues de la capitale, la tête de liste Les Républicains a réitéré son ambition de mettre sur pied une police "de la tranquillité publique".

Tout au long de sa campagne, Rachida Dati a répété vouloir sécuriser Paris. Un thème sur lequel elle estime "la mairie aux abonnés absents". Invitée à débattre avec ses adversaires Anne Hidalgo et Agnès Buzyn sur BFM Paris et BFMTV ce jeudi soir, la tête de liste Les Républicains a réitéré une de ses propositions fortes: déployer une police municipale armée dans les rues de Paris.

Rachida Dati entend mettre sur pied une police municipale "localisée dans chaque mairie d'arrondissement". "Elle maintiendra la tranquillité publique", assure l'ancienne Garde des Sceaux. Avec un objectif majeur: "lutter contre la délinquance du quotidien".

"Il vaut mieux être armé, je vous le dis"

La tête de liste Les Républicains a étayé son argumentaire d'un exemple symbolisant selon elle l'insécurité qui règne à Paris, en particulier pour les femmes. "Rue Marx-Dormoy, il y a un Carrefour. Le directeur dit 'Je ne peux plus embaucher une femme comme caissière ou comme agent'", déplore Rachida Dati.

En complément, la candidate de la droite souhaite muscler le dispositif de vidéosurveillance de la capitale. Un point sur lequel les trois adversaires s'accordent. La question du port d'armes létales, pour sa part, divise.

S'appuyant sur l'exemple "des grandes villes de France ou des grandes villes du monde", la maire sortante plaide pour une police municipale dépourvue d'arme létale. Rachida Dati insiste: "Quand on voit la nature de la délinquance, il vaut mieux être armé, je vous le dis".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions