BFM Paris

Municipales à Paris: Buzyn souhaite "réserver des logements sociaux aux agents de la Ville"

La candidate de LaREM regrette que des agents municipaux ne puissent pas loger à Paris pour des raisons économiques. Elle souhaiterait ainsi leur réserver plus de logements sociaux.

C'est aux yeux d'Agnès Buzyn une promesse non tenue par Anne Hidalgo. Invitée à débattre avec la maire sortante, ainsi qu'avec sa rivale de droite Rachida Dati sur BFM Paris et BFMTV ce jeudi, la tête de liste LaREM dans la capitale a taclé la politique d'Anne Hidalgo s'agissant des logements sociaux. La mairie, estime-t-elle, devrait en accorder bien davantage aux agents de la Ville. "La mairie de Paris avait prévu de réserver 500 logements par an dans le cadre du renouvellement du parc du logement social aux infirmières. En pratique, il n'y en a eu qu'une cinquantaine par an", a déploré Agnès Buzyn, elle-même issue du corps médical.

"Aujourd'hui, si l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris est dans un tel état de difficulté, c'est notamment parce que l'AP-HP n'arrive pas à recruter des infirmières, a-t-elle insisté. Elles préfèrent travailler et vivre en-dehors de Paris parce que leur revenu ne leur permet pas d'habiter dans Paris."

Un risque de "guettoïsation"

Le problème de n'arrête pas qu'aux personnels de santé, a embrayé Agnès Buzyn. Pour le régler, la candidate du parti présidentiel propose de "faire remonter le critère service public dans les critères d'allocations des logements sociaux". Et ainsi prioriser "les agents du service public" ou encore "les familles monoparentales, qui font partie des plus pauvres".

Selon Agnès Buzyn, le risque est de voir se développer "une ghettoïsation des logements sociaux", conséquente à un "manque de diversité à la fois dans les HLM et dans les écoles alentours". Cela pose "problème pour l'intégration", a-t-elle conclu.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions