BFM Paris

Manifestation anti-pass sanitaire à Paris: évacuation tendue à la Bastille

Les forces de l'ordre ont utilisé gaz lacrymogènes et canons à eau pour répliquer à des jets de projectiles et tenter de disperser les manifestants.

La situation s'est tendue quelque peu dans la capitale en fin d'après midi place de la Bastille, après l'arrivée du principal cortège contre le pass sanitaire, les policiers répliquant avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau aux jets de projectiles des derniers manifestants.

Le défilé, parti du métro Villiers (XVIIe) en début d'après-midi, avait déjà été émaillé par quelques tensions le long du parcours, notamment aux abords de République. La préfecture de police a fait état de trois blessés parmi les forces de l'ordre.

A plusieurs reprises, sur la place de la Bastille, les forces de l'ordre ont utilisé gaz lacrymogènes et canons à eau pour tenter de disperser les manifestants en fin d'après midi ou répliquer à des jets de projectiles, selon des journalistes de l'AFP sur place. Les pompiers sont intervenus pour des feux de poubelles et une femme était prise en charge par des street médics, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Des départs de feu de poubelle

Vers 18H30, on dénombrait encore quelques centaines de manifestants. La place commençait à se vider mais l'ambiance restait tendue par endroits avec quelques départs de feu de poubelle et tirs de lacrymo.

"Tout le monde déteste la police", scandaient certains manifestants, d'autres traitant les forces de l'ordre disposées sur les marches de l'Opéra de "putes à Macron".
E.R avec AFP