BFM Paris

Dépistage du coronavirus: les laboratoires parisiens pris d’assaut

À Paris, les laboratoires se retrouvent submergés par le nombre de patients. Alors que le gouvernement a promis de simplifier l’accès aux tests, la situation est pour l’heure tendue en Île-de-France.

Six jours. C’est la durée d’attente estimée afin d'obtenir un rendez-vous pour un dépistage du coronavirus dans un laboratoire à Paris. Résultat, beaucoup se ruent vers les centres qui effectuent des tests sans rendez-vous, créant des files d’attentes qui s’étendent parfois sur plusieurs dizaines de mètres, pendant plusieurs heures.

Un phénomène commun, et facilement observable dans les rues parisiennes ces derniers jours. "On a fait une queue d’à peu près 2h", affirme un patient testé dans le 8e arrondissement.

Les raisons de cette ruée vers les tests se situent principalement dans la reprise des opérations chirurgicales, qui nécessitent en amont un contrôle pour éviter tout risque. L’autre explication réside sans doute dans les futurs départs en vacances des Franciliens, qui, pour aller dans certaines destinations, doivent assurer ne pas être contaminés par le Covid, sous risque de devoir effectuer une quatorzaine à leur arrivée dans le pays de destination.

"La tension est forte"

Alors que les autorités sanitaires et gouvernementales incitent la population à se faire dépister dès l’apparition de symptômes, l’Agence régionale de santé Île-de-France reconnaît les difficultés actuelles pour le faire. "La tension est forte", reconnaît Aurélien Rousseau, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France au journal Le Monde. "C’est parfois compliqué, et il est certain que des personnes peuvent être découragées", ajoute-t-il.

Depuis fin juin, une vaste campagne de dépistage a été lancée dans la région Île-de-France. Au total, à ce jour, un million de Franciliens se sont vu octroyer un "bon" de l’Assurance-maladie pour se faire dépister gratuitement. Le nombres de patients voulant faire des tests ne devrait donc pas baisser ces prochaines semaines.

Jérémy Losio Journaliste BFMTV