BFM Paris

Création d’une passerelle, diminution des surfaces commerciales… le projet de rénovation de la gare du Nord corrigé

Un grand jardin sera créé sur le toit de la nouvelle aile de la gare du Nord

Un grand jardin sera créé sur le toit de la nouvelle aile de la gare du Nord - Ville de Paris

La SNCF et la mairie de Paris ont dévoilé de nouveaux axes pour la rénovation de la gare du Nord. Parmi eux: la diminution des surfaces commerciales et une place plus grande pour les mobilités douces.

En juillet dernier, la mairie de Paris avait annoncé qu'elle allait engager des recours pour s'opposer au projet de rénovation de la gare du Nord. Face à la mobilisation de la municipalité et des associations contre ce projet jugé trop commercial, la SNCF a finalement revu sa copie.

Après plusieurs semaines de discussions, la mairie de Paris, la SNCF et Gares et Connexions sont parvenues à un accord et ont tenu ce lundi une conférence de presse pour exposer les principaux changements du projet de rénovation.

>7500 m² de commerces en moins

Le projet initial faisait la part belle aux commerces et envisageait la création de 88.000 m2 de boutiques et bureaux. Dans la nouvelle version présentée ce lundi par le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou et la maire de Paris Anne Hidalgo, les surfaces commerciales et de services ont été réduites de 15%, avec 7500 m2 de moins.

La nouvelle aile installée sur le flanc du bâtiment historique de la gare du Nord sera donc moins haute d'un étage et demi, soit environ 12 mètres. Le jardin censé être créé sur le toit du bâtiment sera quant à lui aggrandi.

"La meilleure intégration de la gare sera renforcée grâce à une nouvelle façade, plus légère et élégante, réalisé par un habillage en bois", précise la mairie de Paris.
La future façade de la gare du Nord.
La future façade de la gare du Nord. © Ville de Paris

L'idée d'installer des bureaux dans un immeuble voisin de la gare a également été abandonnée. SNCF Gares&Connexion étudie la possibilité d'y installer la Police régionale des transports ou du futur centre de commande des lignes B et D du RER.

>Pas de passage obligatoire par le centre commercial pour les voyageurs du quotidien

C'était l'un des grands points d'inquiétude des élus et des associations concernant le projet initial de rénovation de la gare du Nord: l'obligation pour les voyageurs de passer par le futur centre commercial pour aller prendre leur train ou sortir de la gare.

Finalement, “les voyageurs du quotidien ne seront pas contraints de passer par les espaces commerciaux pour rejoindre leurs trains", a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo. "L'abandon de la séparation des flux de départs et d'arrivée" aboutira à une "facilitation de l'accès aux trains pour les voyageurs TER", a confirmé Emmanuel Grégoire sur Twitter. La SNCF assure de son côté que le temps de parcours restera inchangé pour les personnes transitant quotidiennement par cette gare.

En revanche, concernant les grandes lignes, la SNCF et la mairie de Paris n'ont pas annoncé de changement significatif. Un terminal consacré aux départs doit être installé dans la nouvelle aile, tandis que le bâtiment historique sera réservé aux arrivées.

>Création d'une passerelle entre la gare et le boulevard de la Chapelle

L'un des souhaits de la mairie de Paris et des élus locaux était également que la gare du Nord s'intègre et communique mieux avec son quartier, à savoir le 10e arrondissement, mais également le 18e, situé au nord.

"SNCF Gares & Connexions s'engage également à examiner d'ici à juin 2021 la réalisation, en collaboration avec la Ville de Paris, d'une passerelle entre le boulevard de la Chapelle et le nouveau bâtiment attenant à la gare, permettant également une ouverture vers le 18e arrondissement", explique la mairie dans son communiqué.

Une étude de faisabilité de ce projet devrait ainsi être lancée.

Une passerelle pourrait relier la Gare de Lyon au boulevard de la Chapelle, dans le 18e
Une passerelle pourrait relier la Gare de Lyon au boulevard de la Chapelle, dans le 18e © Ville de Paris

>Les voitures au sous-sol, les mobilités douces en surface

La nouvelle version du projet de rénovation prévoit également que les taxis, VTC et deux-roues motorisés utilisent des parkings situés au sous-sol de la gare, de manière à pacifier le parvis en surface. Ce dernier devrait ainsi être réservé aux mobilités dites douces.

Le nombre de places de stationnement sécurisées réservées aux vélos dans le parking souterrain sécurisé a par ailleurs été revu à la hausse, passant de 1200 à 3000. La ville indique qu'elle réalisera "un nombre équivalent de places de stationnement pour vélos".

La future gare routière de la gare du Nord
La future gare routière de la gare du Nord © Ville de Paris

>Le chantier pas tout à fait terminé pour les JO

Les travaux de rénovation et les nuisances qu'ils vont générer inquiètent particulièrement les habitants du 10e arrondissement, notamment les riverains de la gare du Nord. Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, a cependant assuré qu'elles seront "réduites au minimum". La Ville précise que le calendrier des travaux avait également été revu pour limiter ces dérangements.

Cependant, le projet de rénovation de la gare du Nord, qui devait au départ être terminé pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, ne sera pas mené à terme avant 2025. Certains espaces, comme ceux du terminal des départs, devraient tout de même être livrés avant le début de la compétition, à l'été 2024.

La nouvelle version du terminal Transmanche devrait quant à lui être opérationnel pour septembre 2023, date à laquelle la France accueillera la Coupe du Monde de Rugby.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions