BFM Paris

La Ville de Paris a déposé un recours contre le projet de transformation de la gare du Nord

Le projet de rénovation de la gare du Nord.

Le projet de rénovation de la gare du Nord. - SNCF

La préfecture avait donné son feu vert le 7 juillet au volet commercial du projet de rénovation et de transformation de la gare, malgré l'opposition de la mairie, qui le jugeait trop commercial.

La Ville de Paris a déposé son recours contre le projet controversé de transformation de la gare du Nord, après la décision cet été de l'Etat de délivrer le permis de construire, a appris l'Agence France-Presse (AFP) ce vendredi auprès de la mairie.

Le recours a été déposé auprès du préfet de la région Île-de-France, selon la même source, confirmant une information du Parisien.

Le préfet de région Michel Cadot avait donné son feu vert le 7 juillet au volet commercial du projet de rénovation et de transformation de la Gare du Nord, malgré l'opposition de la mairie, qui le jugeait trop commercial.

Un chantier d'ampleur

Le permis de construire a été signé avec un "objectif de livraison des travaux nécessaires pour les jeux Olympiques et Paralympiques 2024", avait précisé le préfet.

Le gigantesque chantier prévoit un grand lifting de la première gare d'Europe, vieille de 155 ans et fréquentée par 700.000 voyageurs chaque jour. Mené par SNCF Gares & Connexions et la foncière d'Auchan, Ceetrus, il prévoit notamment la construction de commerces, bureaux et équipements culturels.

Moyennant 600 millions d'euros, le projet prévoit un toit terrasse végétalisé d'un hectare avec vue sur le Sacré Coeur, doté d'une piste de trail, un parking pour 2000 vélos, une grande nef transversale.

"Notre-Dame-des-Landes en plein Paris"

Le préfet de région avait annoncé sa décision "à la suite d'une instruction attentive et au regard de l'avis favorable émis par la commission (nationale) d'enquête (ndlr, en octobre dernier) et de l'ensemble des concertations réalisées", avait indiqué la préfecture.

"Le gouvernement vient de s'inventer un Notre-Dame-des-Landes en plein Paris", avait réagi Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris.

La ville avait soutenu dans un premier temps cette rénovation, mais avait ensuite jugé ce projet "contraire aux exigences écologiques et urbaines portées par l'exécutif parisien nouvellement élu".

Avec 88.000 m2 supplémentaires, la Gare du Nord devrait atteindre une superficie totale de 124.000 m2.

Une vingtaine d'architectes de renom, dont Jean Nouvel et Roland Castro, avait jugé ce projet "inacceptable" et "pharaonique", dans une tribune publiée dans Le Monde, demandant qu'il soit "repensé de fond en comble".

F.B. avec AFP