BFM Paris

Contrôlée à l'aéroport de Roissy, la chanteuse lyrique Pretty Yende raconte avoir été "traitée comme une criminelle"

L'artiste lyrique Pretty Yende

L'artiste lyrique Pretty Yende - Pretty Yende/Instagram

La cantatrice sud-africaine raconte dans un post Instagram qu'elle a été détenue et violentée à la suite d'un contrôle de police à sa descente de l'avion.

"La violence policière est réelle, pour les gens qui me ressemblent", lâche l'artiste lyrique Pretty Yende, native d'Afrique du Sud qui se produit actuellement à Paris, sur son compte Instagram.

Dans un long témoignage, la chanteuse raconte comment son arrivée à Roissy-Charles de Gaulle, ce lundi 21 juin, a tourné au cauchemar. À la suite d'un contrôle de police, elle affirme avoir été privée de toutes ses affaires, "déshabillée et fouillée telle une criminelle" puis enfermée dans une cellule du contrôle douanier de l'aéroport parisien.

"Il faisait froid, au début j'étais dans le noir et ils m’ont laissée seule avec un téléphone fixe et un morceau de papier sur lequel ils m'avaient dit de noter les numéros de mes proches et amis que je pouvais appeler. La plupart d’entre eux ont refusé de s’adresser à moi en anglais, il y avait plus de 10 policiers que je pouvais entendre parler et rire dans le couloir", écrit-elle.

Des "commentaires racistes très offensants"

"Traumatisée", la cantatrice établit un lien clair entre l'incident et sa couleur de peau, en soulignant l'étendue des discriminations raciales que subissent les personnes noires, en France comme ailleurs.

Celle qui chante actuellement sur scène dans La Somnambule de Vincenzo Bellini au Théâtre des Champs-Élysées, rappelle que tous ses "frères et sœurs" n'ont, eux, pas toujours la chance de sortir indemnes des arrestations policières.

"Je fais partie des rares chanceuses à être vivante aujourd’hui malgré les mauvais traitements, les discriminations raciales scandaleuses, la torture psychologique et les commentaires racistes très offensants, dans un pays auquel j’ai donné tellement de mon cœur", poursuit Pretty Yende.

Dans une autre publication, la soprano se dit soulagée de pouvoir malgré tout assurer sa prochaine représentation ce mardi soir. Indiquant que la situation est désormais rentrée dans l'ordre, elle remercie les internautes pour leurs nombreux messages de soutien et assure continuer d'"aimer [la France]".

Léa Marie