BFM Paris

Attaque à Paris: l'auteur de la fresque en hommage à Charlie Hebdo fait part de son émotion

Des policiers et légistes sur les lieux d'une attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, le 25 septembre 2020 à Paris

Des policiers et légistes sur les lieux d'une attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, le 25 septembre 2020 à Paris - Alain JOCARD © 2019 AFP

Une attaque à l'arme blanche a eu lieu ce vendredi dans le 11e arrondissement de Paris, près des lieux de l'attentat de janvier 2015 à la rédaction de Charlie Hebdo et à proximité de la fresque en hommage aux victimes.

"Tellement triste et bouleversé". Sur Twitter, l'artiste C215, à l'origine de la fresque en hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo, a réagi ce vendredi après-midi à l'attaque qui a eu lieu un peu plus tôt à proximité de son œuvre.

"Tellement triste et bouleversé et désolé que cette fresque d'hommage ait apparemment été choisie comme point de départ de cette nouvelle attaque aveugle et inhumaine. C'est horrible", a écrit sur le réseau social l'artiste, ajoutant dans un deuxième message: "Je ne trouve pas les mots pour dire combien je pense aux victimes, à leurs proches, aux riverains. C'est terrible".

Le parquet national antiterroriste saisi

De son vrai nom Christian Guémy, l'artiste graffeur est l'auteur d'une fresque, terminée en 2019, comportant les onze visages des victimes de la rédaction de Charlie Hebdo, sur le mur du 6 rue Nicolas-Appert.

C'est à proximité de ce numéro, ce vendredi matin, qu'une attaque à l'arme blanche a fait deux blessés. Il s'agit de salariés de l'agence de presse Premières lignes, qui travaille notamment pour le magazine Cash Investigation, sur France 2.

Le parquet national antiterroriste a été saisi de l'enquête sur cette attaque. Les investigations vont être menées par la direction régionale de la police judiciaire et la Direction générale de la sécurité intérieure. L'enquête a été ouverte pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions