BFM Paris

Adolescente noyée: la mère de la victime dénonce des "assassins qui ont tué une fille vraiment bien"

Une jeune fille de 14 ans a été retrouvée noyée dans la Seine lundi soir à Argenteuil. Deux adolescents ont été interpellés quelques heures plus tard.

Au lendemain de la mort d'une adolescente, retrouvée noyée dans la Seine à Argenteuil, la mère de la victime témoigne sur BFMTV. "On est très très triste", a-t-elle confié, aux côtés de son mari.

Dénonçant "des assassins qui ont tué une fille vraiment bien", elle a rendu hommage à celle qui était "plus que (sa) fille". "C'était ma copine, mon amie aussi", a assuré la mère de la victime.

"Elle était une bonne élève", a-t-elle poursuivi, affirmant par ailleurs que sa fille était victime de harcèlement. L'adolescente et les deux personnes interpellées dans cette affaire sont scolarisés dans le même établissement, le lycée Cognacq-Jay à Argenteuil.

"Très agités"

La jeune adolescente de 14 ans a été retrouvée morte lundi soir dans la Seine, tandis que deux jeunes de 15 ans - un garçon et sa petit copine - ont été interpellés un peu plus tard dans la nuit. Les faits se sont déroulés au niveau du Quai de Saint-Denis en contrebas de la rue des Grandes Saules à Argenteuil, dans le Val-d'Oise, a précisé le parquet de Pontoise dans un communiqué.

Selon nos informations, le garçon est rentré avec des vêtements ensanglantés et a déclaré à sa mère avoir frappé une jeune fille, ensuite tombée dans la Seine. Après s'être réfugiés dans sa chambre, l'adolescent en est ressorti avec des vêtements propres puis a quitté le domicile familal, toujours accompagné de sa petite amie. Les deux jeunes gens étaient "très agités", a indiqué la mère.

Des traces de coups

C'est elle qui a donné l'alerte au commissariat d'Argenteuil, après s'être rendu sur les lieux indiqués par son fils. Là-bas, elle a découvert un gant ensanglanté avec une mèche de cheveux. Selon elle, le gant appartient à la petite amie de son fils.

Le parquet indique que l'examen du corps par un médecin légiste sur place a permis de constater la présence de traces de coups à la tête et au visage. L'autopsie doit permettre de déterminer précisément les causes du décès.

Le garçon et sa petite amie ont été interpellés par la police vers 2h du matin à Argenteuil, au domicile d'un de leurs amis où ils s'étaient réfugiés.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions