BFMTV

Orage à Beauvais: pourquoi Météo-France n'a pas déclenché l'alerte orange?

Des orages - Image d'illustration

Des orages - Image d'illustration - PHILIPPE DESMAZES © 2019 AFP

Plusieurs facteurs n'étaient pas réunis afin de placer sous étroite surveillance le département de l'Oise.

Du "jamais-vu". De l'avis de nombreux habitants de Beauvais interrogés par BFMTV, dont la maire Caroline Cayeux, jamais la ville de l'Oise n'avait connu d'intempéries aussi violents. L'orage "diluvien" qui "a stationné sur Beauvais entre 22h et 23h ce lundi" a entraîné "entre 35 et 60 mm de pluie localement", selon la préfecture de l'Oise.

"Près de 600 interventions ont été engagées par les services d'incendie et de secours, dont 412 à Beauvais, 92 à Tillé et 57 à Auneuil", communes jouxtant Beauvais, apprend-on également.

De plus, d'importants moyens de recherche ont été mobilisés dans la nuit après un témoignage "faisant état d'une personne tombée" dans une rivière à la suite d'un orage "diluvien", a encore annoncé la préfecture.

Des intempéries très localisées

Le département de l'Oise n'avait cependant pas été placé en alerte orange par Météo-France pour la journée de lundi. Selon les prévisions de l'institut météorologique, avec la baisse des températures, les orages devaient être moins puissants que ceux du week-end dernier et surtout moins généralisé.

L'orage qui a frappé Beauvais a ainsi été très localisé. S'il avait fallu mettre l'Oise en vigilance orange, alors, compte tenu des élements, la quasi-totalité de la France aurait dû l'être, résume Christophe Person, chef du service météo de BFMTV.

Mis en place à la suite de la tempête de 1999 en France, ce système d'alerte pourrait toutefois être appelé à évoluer grâce à l'apparition des nouvelles technologies. Météo-France a déjà mis en place un nouveau service, Vigicrues Flash, qui permet d'alerter "sur le risque de crues soudaines pouvant survenir avec une échéance de quelques heures" dans certaines communes, en complément de la vigilance "crues". Christophe Person évoque lui une autre piste: la possibilité de mettre en place, dans le futur, des alertes sur les smartphones quelques minutes avant le début d'un orage.

Lors de son intervention sur notre antenne, la maire de Beauvais a d'ailleurs "regretté" de ne pas avoir été prévenue de l'arrivée imminente d'un tel orage sur sa ville. "Nous avons été pris par surprise", a-t-elle commenté, affirmant qu'elle aurait sans doute pris des précautions, comme les élus le font souvent lors de ces alertes.

Des orages multiples ces derniers jours

Ces derniers jours, suivant une vague de chaleur intense sur le pays, de violents orages ont touché le pays et ont provoqué des inondations dans plusieurs villes dont Reims.

"C'est assez rare d'avoir autant d'orages avec une telle force, mais on est vraiment au pire moment de la saison, c'est vraiment au croisement du printemps et de l'été que l'on rencontre les orages les plus violents", explique encore Christophe Person.

La rencontre actuelle entre l'air froid qui arrive sur l'Hexagone par l'Atlantique, et les fortes chaleurs de ces derniers jours, a permis de créer ces forts orages. Météo France note en effet que "l'échauffement des basses couches atmosphériques au contact du sol lors des journées ensoleillées d'été" aide à déclencher ce type d'intempéries.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV