BFMTV

Météo: 80% de probabilité d'un phénomène El Niño à la fin de l'année

La trace du phénomène  El Niño, bien visible en rouge, dans le Pacifique équatorial.

La trace du phénomène El Niño, bien visible en rouge, dans le Pacifique équatorial. - -

Il revient tous les 2 à 7 ans et cause une élévation importante de la température de l'océan Pacifique, causant des catastrophes météorologiques en chaîne, El Niño sera très probablement de retour à la fin de cette année.

Le phénomène météorologique dévastateur El Niño ("petit enfant" en référence à l'enfant Jésus) va a nouveau exercer son pourvoir perturbateur à la fin de l'année, à partir du Pacifique équatorial. C'est du moins la prévision que fait jeudi l'OMM (Organisation météorologique mondiale), une agende l'ONU basée à Genève, qui table sur une probabilité de 80%.

"Le monde doit se préparer à un nouvel épisode El Niño" car "la probabilité que survienne un véritable épisode El Niño atteint 60% en juin et août et 75 à 80% pour la période octobre-décembre", a indiqué l'OMM dans son bulletin d'informations.

"De nombreux gouvernements ont déjà commencé à se préparer pour l'arrivée d'El Niño", ajouté l'OMM, qui précise toutefois s'attendre à une intensité plutôt "modérée" du phénomène, et non pas "faible" ou "forte". El Niño est un phénomène météo qui a "une incidence majeure" sur le climat mondial, rappelle l'OMM.

Ce phénomène, qui se manifeste par une hausse de la température de l'Océan Pacifique et des perturbations météo majeures, surgit selon l'OMM "tous les 2 à 7 ans". Le dernier épisode remonte à 2009-2010.

Les températures déjà en hausse dans le Pacifique tropical

L'OMM a constaté que les températures dans le Pacifique tropical ont récemment augmenté pour "atteindre des niveaux correspondant à une anomalie El Niño de faible intensité".

Le Pacifique tropical "devrait continuer à se réchauffer dans les mois à venir, avec un pic attendu au 4è trimestre.

Le phénomène El Niño attendu devrait connaître "son apogée au 4è trimestre et persistera jusqu'aux premiers mois de 2015, avant de se dissiper".

L'organisation publique française FranceAgriMer a lancé en juin un avertissement sur les possibles "effets dévastateurs" de El Niño sur les récoltes de blé en Australie.

Ce phénomène sera ensuite vraisemblablement suivi par El Niña qui marque, au contraire, un refroidissement des témpératures dans cette zone du Pacifique.

D. N. avec AFP