BFMTV

Les îlots de chaleur urbain: pourquoi fait-il plus chaud en ville?

-

- - Mattia Ghidelli / Flickr

INFOGRAPHIE. Attendez-vous à un été très chaud dans les grandes villes. Les "îlots de chaleur urbains" vont rendre les nuits estivales brûlantes. Explications en infographie.

Météo France prévoit un été plus chaud que la moyenne. Les prochains mois s’annoncent brûlant pour les habitants des grandes villes. En effet, il fait en moyenne 3°C de plus à Paris qu’à la campagne. En période de fortes chaleur, les thermomètres peuvent afficher jusqu’à 10°C de différence entre le centre-ville parisien et la zone rurale à la nuit tombée. Le responsable, l’îlot de chaleur urbain, qui empêche l’air de se refroidir lorsque le soleil se couche.

Et le phénomène va s’accentuer. Selon une étude publiée par la revue Nature, les grandes villes pourraient gagner 7°C supplémentaires d’ici 2100 en moyenne, dont 5°C seraient liés au climat. Le reste s’explique uniquement par le phénomène d’îlot de chaleur urbain.

-
- © -

"Si l'on souffre plus de la chaleur en ville, c'est parce qu'on a construit des villes très minérales", explique Erwan Cordeau, de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France, joint par RMC. En effet, les sols et les bâtiments interceptent la chaleur du soleil la journée, à des degrés variable, selon la texture, la porosité ou la couleur du revêtement. La peinture blanche réfléchit par exemple la lumière au contraire des tons sombres.

Une fois la nuit tombée, ces matériaux rejettent toute la chaleur qu’ils ont emmagasinée la journée: la minéralité des villes est donc un élément fondamental dans la formation des îlots de chaleur. Pour cette raison, les nuits peuvent s’avérer très chaudes dans les grandes villes.

Au contraire, l’herbe, l’eau et les arbres constituent des facteurs de rafraîchissement: ils absorbent peu d’énergie et la dépensent par l’évaporation. La nuit, ils ne dégagent pas de chaleur et permettent à l’air de se refroidir jusqu’au lendemain matin. 

L'infographie ci-dessous résume tous les phénomènes responsables de l'îlot de chaleur urbain

-
- © Emeline Gaube / BFMTV.com

D’autres facteurs entrent également en jeu. Par son activité, l’être humain produit de la chaleur: circulation automobile, industrie, éclairage. La climatisation, si elle rafraîchit l’intérieur, créé de la chaleur à l’extérieur. Les grands immeubles retiennent l'air entre leurs façades: les rues étroites participent au réchauffement des villes la nuit.

Pour "rafraîchir" les villes, il faut repenser l'aménagement urbain: végétaliser, réserver du sol de pleine terre, protéger le bâti avec des toits végétalisés, repenser les voiries et espaces publics avec des matériaux plus réfléchissants, plus drainants.

Emeline Gaube