BFMTV

L'Ile-de-France s'engage contre les perturbateurs endocriniens

L'Ile-de-France est la première région françaises à s'engager contre les pertubateurs endocriniens

L'Ile-de-France est la première région françaises à s'engager contre les pertubateurs endocriniens - Philippe Huguen - AFP

Après la Ville de Paris, la région Ile-de-France adopte elle aussi la charte d'engagement contre les perturbateurs endocriniens.

L'Ile-de-France devient la première région à s'engager contre les perturbateurs endocriniens. Les élus franciliens ont adopté à l'unanimité la semaine dernière une charte d'engagement en faveur de l'environnement et de la santé.

Eliminer les produits qui contiennent ces substances

Avec cette charte Villes et Territoires "sans perturbateurs endocriniens", la région demande aux collectivités qui bénéficient d'aides régionales liées à la petite enfance ou aux équipements scolaires et sportifs, de respecter désormais cinq engagements.

Parmi lesquels la restriction et l'élimination à terme des produits ou matériels qui contiennent ces substances, tout en développant la consommation d'aliments biologiques et en menant des actions d'information.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances présentes dans les engrais, cosmétiques, plastiques, etc, susceptibles d'agir sur le système hormonal et d'être à l'origine de dysfonctionnements comme l'infertilité, des malformations congénitales ou des retards de développement.

La Ville de Paris s'était déjà engagée dans cette lutte en devenant la première municipalité signataire de cette charte Villes et Territoires "sans PE" de l'association Réseau environnement Santé en décembre 2017.

M. F.