BFMTV

Intempéries à Mandelieu: il sauve la vie de quatre de ses voisins                    

Jean-Luc Duhamel a sauvé la vie de quatre de ses voisins, à Mandelieu-la-Napoule.

Jean-Luc Duhamel a sauvé la vie de quatre de ses voisins, à Mandelieu-la-Napoule. - BFMTV

TEMOIGNAGE BFMTV - Jean-Luc Duhamel a extrait quatre de ses voisins du garage où ils ont été surpris par la montée des eaux, alors qu'ils étaient descendus mettre leur voiture à l'abri.

A Mandelieu-la-Napoule, la commune la plus touchée par les intempéries de samedi soir, sept personnes sont mortes noyées dans le parking de leur résidence. Elles cherchaient à mettre leur voiture à l’abri. Ce bilan aurait plus être encore plus lourd, sans le dévouement et l’acte de bravoure d’un habitant.

Samedi soir, au plus fort de l’orage, une vague déferle devant la résidence où vit Jean-Luc Duhamel. L'eau s'engouffre très rapidement dans le parking. A l'intérieur, il aperçoit ses voisins, piégés par l'eau. Il n'hésite pas une seconde, et s’engouffre dans le parking. "Quand vous voyez les gens coincés, qui vont mourir asphyxiés au fond du garage, il faut prendre les bonnes décisions au bon moment", raconte-t-il.

"Je dois la vie à Jean-Luc"

Jean-Luc sort un premier couple du garage. Il lutte pendant plusieurs minutes face à la vague qui dévale la rampe d’accès. "J'ai vu la vague arriver et la descente du garage s'est transformée en torrent. Comme je suis assez grand, j'ai pu m'accrocher à la barrière du haut et je leur ai demandé de s'accrocher à mon blouson". Fernande Bohr, rescapée, est encore sous le choc: "il nous a dit qu'on allait tous s'accrocher main dans la main. Je pensais qu'on était foutus. Si je lâchais sa main, je me noyais, j'en suis sûre". 

Au fond du garage, un autre couple crie à l’aide. Il est lui aussi coincé, avec de l’eau jusqu’au cou. Avec les moyens du bord, Jean-Luc fabrique une bouée de sauvetage. "Je me suis rappelé que j'avais des sangles dans la voiture. Je suis allé jusqu'à la voiture, j'ai accroché une lame de parquet à la sangle et j'ai jeté la sangle dans le garage."

De l'autre côté, Michel Huard réussit à attraper la lame. "Je l'ai attrapée, je l'ai mise entre mes jambes et j'ai dit à Jean-Luc 'tirez, tirez', se souvient Michel Huard. Je lui dois la vie". "J'ai coulé, j'ai vu le paradis", se souvient Ginette, son épouse, encore bouleversée. Alors qu'elle lâchait prise, son mari a tout fait pour la retenir. "Il lui tenait la tête entre les jambes, il disait 'si elle part, je pars aussi'", raconte Jean-Luc Duhamel. Henri, un autre rescapé, a encore du mal à trouver les mots: "je tenais ma femme par les cheveux, je pensais que l'on était foutu". Pour ses voisins, Jean-Luc est un héros. Lui reste modeste: il affirme n'avoir fait que son devoir.

A. K., vidéo: Antoine Heulard, Saber Desfarges, Perrine Baglan