BFMTV

INFOGRAPHIE – Comment expliquer la rapidité et l’intensité des inondations dans l’Aude?

Inondation à Villemoustaussou, près de Carcassonne, le 15 octobre.

Inondation à Villemoustaussou, près de Carcassonne, le 15 octobre. - PASCAL PAVANI / AFP

Une inondation éclair a frappé le village de Trèbes en plein milieu de la nuit de dimanche à lundi. Le niveau de l’Aude a monté d’un mètre toutes les heures, atteignant 7,68m ce matin. Les températures anormalement élevées de la mer Méditerranée ont provoqué des pluies diluviennes sur le fleuve et ses affluents.

Les habitants de Trèbes ont été surpris cette nuit par une inondation d’une rare intensité. L’Aude a commencé à se remplir rapidement d’eau après minuit. La hauteur du fleuve a augmenté d’un mètre par heure, atteignant dès 4h50 du matin 4,75m, le niveau de la crue de référence de 1996 à Trèbes. À 7h30, l’Aude déborde de 7,68m dans le village de 5.600 habitants, qui n’avait pas connue une crue aussi violente depuis 1891.

Depuis le milieu de matinée, le niveau redescend doucement à Trèbes tandis que l’eau continue son cheminement dans le fleuve. Des inondations importantes sont à prévoir à Ventenac-en-Minervois, plus à l’Est du département de l’Aude, toujours en vigilance rouge.

crue aude
crue aude © -

Les autorités et les habitants ont été pris de court en plein milieu de la nuit par des inondations "éclairs". Le bilan provisoire monte à 12 morts. La station de Carcassonne, située un peu plus à l’Ouest du fleuve, a enregistré 140mm de précipitations cumulés durant la journée de dimanche, ce qui représente trois mois de pluie un mois d’octobre dans la région. Les trois affluents de l’Aude dans la Montagne Noire ont également subi d’importantes précipitations, nourrissant davantage le monstrueux fleuve. Et comme le montre la carte ci-dessous, Trèbes se situe à l’intersection du ruissellement de toutes ces sources d’eau.

crue aude
crue aude © -

Ces pluies diluviennes sont la conséquence d’un été et d’un début d’automne anormalement chaud. La mer Méditerranée a pris 3,5 degrés supplémentaires en août, augmentant l’évaporation de l’eau vers les montagnes.

Emeline Gaube