BFMTV

Etat de catastrophe naturelle dans l'Aube: quelles conséquences?

-

- - -

Les zones inondées dans le département de l'Aube après de fortes pluies vont être classées en situation de catastrophe naturelle. Avec la décrue, les assurances vont pouvoir établir des estimations.

Les zones inondées dans le département de l'Aube après de fortes pluies vont être classées en situation de catastrophe naturelle, annonce vendredi le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. La crue pourrait se déplacer au cours du week-end.

BFMTV est parti à la rencontre des habitants du département. Les employés de la scierie de Buchères ont essayé de hisser un maximum de matériel et de bois en hauteur, mais la plupart des machines sont submergées.

"Sur huit moteurs, au moins six étaient sous l'eau", raconte Christophe Prouteau, directeur adjoint de la scierie.

Une indemnisation partielle des assurances

De même que la société de transport, à côté, la scierie n'a pas été prévenue à temps de la montée des eaux. Des centaines de milliers d'euros d'équipements sont désormais hors d'usage et même après la décrue, l'activité ne pourra pas reprendre tout de suite.

La classification en catastrophe naturelle a des conséquences sur les assurances. La loi de juillet 1982 ouvre la voie à une indemnisation partielle.

"Il y aura une différence entre le coût économique de la catastrophe et les coûts indemnisés en réalité par les entreprises d'assurance", explique Didier Folus, enseignant-chercheur en finance et assurance.

Les agriculteurs s'inscrivent aussi à la liste des victimes collatérales des inondations. Des parcelles d'orge, de maïs et de colza ont été ravagées par les eaux.

A LIRE AUSSI:

>> Aube: Valls annonce le classement des zones inondées en catastrophe naturelle