BFMTV

Conséquences du mauvais temps dans nos assiettes

BFMTV

Une société spécialisée dans l’impact de la météo sur l’activité économique a comparé les ventes de certains produits entre ce mois de mai et celui de l'année dernière. Bilan : les Français ont plutôt été raclette que glace à la fraise.

Les chiffres confirment la tendance : au mois de mai les ventes de soupes et potages ont augmenté de près de 20 % par rapport à l’année dernière. Et plus 30% pour les fromages chauds. Quant aux produits alimentaires d’été, ils n’ont vraiment pas la cote cette année. La preuve : les ventes de glaces ont baissé de près de 9%, tout comme les panachés et les bières sans alcool. Une glace au mois de juin, quoi de plus naturel ? Pourtant avec cette météo exécrable, les Français et les Françaises sont moins nombreux que l’habitude à fondre pour un petit plaisir glacé.

En ce moment les Français veulent manger chaud : de la soupe mais aussi des fromages à consommer chauds comme dans les fondues et les raclettes. Les Français en auraient mangé près de 30 % de plus au mois de mai 2012 que l’année dernière à la même période. Le mauvais temps encourage également les consommateurs à acheter plus d’infusions, de légumes secs ou encore de plats cuisinés.