BFMTV

"C’est apocalyptique": les habitants d'Arles sous le choc après le passage d'une tornade 

Une tornade a dévasté Arles ce mardi au petit matin. On déplore au moins cinq blessés et 150 habitations ont été endommagées. Des riverains se sont exprimés au micro de BFMTV.

Une tornade s'est abattue sur Arles entre 4 et 5 heures ce mardi matin. 150 habitations ont été touchées d'après les autorités, occasionnant une soixantaine de sinistrés et au moins cinq blessés. Pierre Dartout, préfet de la région Provence Alpes-Côte d'Azur, a détaillé sur BFMTV: 

"Il y a effectivement beaucoup de dégâts. Il y a des mobile-home qui sont renversés, des toits qui se sont effondrés, qui ont été arrachés, et il y a des maisons qui sont fortement endommagées. Au total, on considère que 150 habitations ont été touchées et 40% dans des conditions très sérieuses, voire très graves."

"Certains sont restés dans le secteur ou sont allés chez des voisins, des amis. Et soixante-dix d’entre eux sont allés dans un gymnase mis en place par la ville d’Arles pour recueillir les personnes sans abri", a-t-il poursuivi. 

"C'est assez affolant" 

C'est à son domicile que Fabien, un Arlésien, a accueilli nos caméras. Sa voiture a été enfoncée par la chute de pins. 

"C’est quelque chose qui s’est passé soudainement dans la nuit. C’est assez affolant. On a entendu des craquements. On a eu l’impression que quelque chose s’arrachait, c’est très difficile de pouvoir le mesurer car quand il fait nuit, c’est très compliqué. Mais, en sortant, on a pu voir que les arbres étaient tombés, les toitures arrachées, soufflées. Ma toiture a été décollée puis reposée avec infiltration, etc. Les pins arrachés sont des pins d’au moins 50 ans. C’est apocalyptique. La maison des voisins a été soufflée également", a-t-il décrit, concluant: "Les mots nous manquent, car ça s’est fait très soudainement. Même si ça a duré sans doute une ou deux minutes, on a eu l’impression qu’en un claquement de doigt tout était soufflé". 

"La toiture a été arrachée" 

Magali a quant à elle retrouvé des débris venus de chez ses voisins dans son jardin au petit matin:

"Il y a un aspirateur, c’est pas le mien. Il y a un ventilateur, des bâches, tout ce qu’il y a là ce n’est pas à moi. Il y avait des platanes, un figuier, un poirier, il n’y a plus rien du tout. Et là, la toiture a été arrachée."

"J'ai eu très peur, j'ai cru que j'allais mourir", témoigne pour sa part une habitante dont le mobil-home a été dévasté par les rafales de vent. 

Enfin, Kevin, sa petite fille dans les bras, a vu son logement être dévasté: "On a entendu un gros boum et le toit s’est complètement arraché. Avec le souffle, les fenêtres et les cadres ont explosé et ont été projetés vers le fond de l’appartement. Les cloisons sont tombées. La seule pièce qui n’a rien eu c’est la chambre de la petite."

Robin Verner