BFMTV

8,2 millions de personnes menacées par un cyclone au Bangladesh et en Birmanie

Des enfants rohingyas dans un camp de déplacés, en Birmanie. Ces populations sont les plus menacées par le cyclone Mahasen.

Des enfants rohingyas dans un camp de déplacés, en Birmanie. Ces populations sont les plus menacées par le cyclone Mahasen. - -

Les autorités birmanes et bangladaises ordonnent des évacuations en masse, à l'approche du cyclone Mahasen.

La Birmanie et le Bangladesh se calfeutrent, à l'approche du cyclone Mahasen. Les autorités du Bangladesh ont ordonné mercredi l'évacuation de centaines de milliers d'habitants, notamment "la population vivant dans des zones proche du niveau de la mer", a déclaré un administrateur du gouvernement local de Chittagong, la deuxième ville du pays. Ces populations ont reçu l'ordre "d'évacuer et d'aller dans des abris anticycloniques", a-t-il ajouté.

De son côté, le gouvernement birman a indiqué vouloir déplacer vers des endroits plus sûrs plus de 166.000 personnes. Il s'agit en majorité de musulmans rohingyas déplacés l'an passé par des violences. Ils sont environ 800.000, sans droit ni statut.

Plus de 20.000 foyers sont concernés et environ 23.000 personnes ont déjà été évacuées. "L'armée les relogera dans des écoles", a précisé Aung Min, ministre à la présidence.

Le cyclone attendu vendredi selon les Nations Unies

Au Bangladesh, la décision d'évacuer a été prise après un bulletin du département météorologique national indiquant que le cyclone pourrait atteindre les côtes dès jeudi, a ajouté le responsable. Les Nations unies ont pour leur part estimé qu'il devrait frapper vendredi.

Mahasen perd en intensité, mais menace toujours plus de huit millions de personnes dans la région, ont estimé mardi soir les Nations unies.

"Dans sa course actuelle, le cyclone doit toucher le nord de Chittagong, au Bangladesh, mais il pourrait selon sa trajectoire finale menacer les vies de quelque 8,2 millions de personnes dans le nord-est de l'Inde, le Bangladesh et la Birmanie", a indiqué le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Au Bangladesh, des responsables locaux ont indiqué que 113 équipes médicales avaient été mobilisées. "Nous avons mené toutes les préparations nécessaires pour faire face au cyclone", a assuré Mohammed Kamruzzaman, un fonctionnaire en charge du camp de réfugiés rohingyas de Cox's Bazaar.