BFMTV

Washington: des membres de l'administration Trump démissionnent en réaction à l'invasion au Capitole

La foule devant le Capitole à Washington ce mercredi après-midi.

La foule devant le Capitole à Washington ce mercredi après-midi. - Samuel Corum

Choqués par l'attitude de Donald Trump face aux scènes de violences au Capitole mercredi soir, six membres de son administration ont démissionné dans la foulée. D'autres départs pourraient être annoncés.

L'entourage du président américain sortant, Donald Trump, se fissure. Plusieurs membres de son administration ont choisi de se désolidariser du Républicain après l'intrusion de militants pro-Trump mercredi au Capitole, à Washington, interrompant la session censée confirmer la victoire de Joe Biden au Congrès.

Dans ce climat d'insurrection, insufflé par Donald Trump, qui a appelé ses supporteurs à défier le Congrès, la ministre Elaine Chao a présenté sa démission ce jeudi. Matthew Pottinger, conseiller adjoint à la sécurité nationale à la Maison-Blanche, a lui aussi renoncé à ses fonctions, indique le média américain Bloomberg.

Même décision du côté de Sarah Matthews, membre du service de presse, d'Anna Cristina Niceta, une assistante du bureau de la Première dame et de Stephanie Grisham, directrice de cabinet de Melania Trump, rapporte CNN.

Cette dernière n'a cependant pas fait référence aux scènes de chaos enregistrées dans le temple de la démocratie américaine. Elle a fait part de sa "fierté" d'avoir servi le cabinet de Melania Trump.

D'autres démissions attendues

Dans la soirée, le directeur de cabinet de la Maison Blanche, Mick Mulvaney, a également suivi le mouvement. "Je ne peux pas faire ça, je ne peux pas rester", explique-t-il ce jeudi après-midi à CNBC.

"On ne s'est pas engagés pour voir ce qui s'est produit hier (...) Donald Trump n'est plus le même qu'il y a huit mois", confie-t-il.

Les départs précipités pourraient encore se poursuivre, selon la chaîne américaine, qui annonce que Chris Liddell, directeur adjoint de cabinet de la Maison-Blanche, envisage lui aussi de se retirer de l'administration Trump. Idem du côté de Robert O’Brien, conseiller à la sécurité nationale.

De plus en plus isolé dans son propre camp, Donald Trump a finalement reconnu - après deux mois de polémiques - la victoire de Joe Biden, consacrée par le Congrès quelques heures seulement après les violences commises mercredi.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV