BFMTV

Violences policières aux Etats-Unis: les 17 minutes qui ont conduit à la mort de George Floyd

Un manifestant porte une pancarte à l'effigie de George Floyd, le 30 mai 2020 à Denver, dans le Colorado, avec ses derniers mots: "Je ne peux pas respirer"

Un manifestant porte une pancarte à l'effigie de George Floyd, le 30 mai 2020 à Denver, dans le Colorado, avec ses derniers mots: "Je ne peux pas respirer" - Jason Connolly © 2019 AFP

George Floyd a succombé lundi 25 mai à la brutalité de quatre officiers de la police de Minneapolis. Dix-sept minutes se sont écoulées entre l’arrestation de cet Afro-Américain et son dernier souffle, rendu sous la pression exercée par le policier Derek Chauvin. Une interpellation meurtrière, qui ravive la polémique autour des violences policières et du racisme aux Etats-Unis.

Il est devenu le symbole de la lutte contre le racisme. George Floyd, cet Afro-Américain décrit comme un homme généreux, qui a perdu son emploi pendant la crise due à la pandémie, est mort le 25 mai à Minneapolis, face contre terre, le cou sous le genou d’un policier blanc. 

"S'il vous plaît, s'il vous plaît, je n'arrive pas à respirer", l'entend-on implorer à de nombreuses reprises dans une vidéo devenue virale. George Floyd a supplié l’officier Derek Chauvin de relâcher son emprise, mais 17 minutes après l’arrivée des policiers, Floyd a rendu son dernier souffle dans une nouvelle scène de violences policières à l’encontre d’un Afro-Américain.

BFMTV.com revient sur le déroulé de cette interpellation meurtrière qui a déclenché une vague d’indignation et de colère aux quatre coins des Etats-Unis.

  • 25 mai, 19h57, un commerçant accuse Floyd de payer avec un faux billet

Un employé de Cup Food, un magasin situé à l’angle de la 38e rue et de Chicago Avenue, à Minneapolis, suspecte George Floyd d’avoir utilisé un faux billet pour acheter des cigarettes. Il sort de sa boutique et rattrape Floyd, installé dans sa voiture avec deux amis, pour lui demander de rendre le paquet de cigarettes, mais ce dernier refuse. 

Le commerçant compose le 911 et alerte la police. Il leur précise que l’homme à l’air ivre et ne "semble pas être en possession de tous ses moyens", selon l’enregistrement de cet échange consulté par le New York Times

  • 20h08, la police arrive sur les lieux

Les policiers Thomas Lane et J. Alexander Kueng arrivent sur place, d’après les images de vidéosurveillance décortiquées par le quotidien américain. Ils se présentent devant le véhicule de George Floyd. Lane sort son arme et ordonne à Floyd de poser ses mains sur le volant. Il l’extrait de sa voiture et le menotte. 

Le quadragénaire, qui ne semble pourtant pas lui opposer de résistance, est plaqué contre un mur, forcé à s’asseoir avant d’être relevé et conduit en direction de la voiture de police. Il tombe alors au sol. Deux autres officiers arrivent en renfort.

  • 20h17, un officier plaque Floyd au sol, face contre terre

Ils relèvent George Floyd et tentent de l’installer à l’intérieur de leur véhicule. Floyd tombe à nouveau et leur explique qu’il est claustrophobe et ne veut pas entrer dans leur voiture. Une troisième équipe de police, composée des officiers Derek Chauvin et Tou Thao, arrive sur place. Tous deux ont été impliqués à de nombreuses reprises dans de violentes interventions. Derek Chauvin a ainsi participé à trois fusillades policières, dont une s’est révélée mortelle.

D’après les images, l’échange entre Floyd et les forces de l’ordre semble s’envenimer. Chauvin le force à s’installer à l’intérieur du véhicule puis finit par le mettre au sol, le long de la voiture de police.

États-Unis: la mort de George Floyd requalifiée en "meurtre", 4 policiers inculpés
États-Unis: la mort de George Floyd requalifiée en "meurtre", 4 policiers inculpés © RMC
  • 20h20, "je n'arrive pas à respirer"

Sur une vidéo amateur, George Floyd apparaît plaqué au sol, face contre terre, maintenu par trois policiers: Derek Chauvin presse son genou sur son cou, Thomas Lane et J. Alexander Kueng l’immobilisent au niveau du dos et des jambes. "Je ne peux pas respirer", crie George Floyd tandis que les passants qui assistent à la scène implorent les policiers de le lâcher.

Dans le même temps, l’un des officiers appelle les secours, il fait état d’un saignement au niveau de la bouche de George Floyd. Une minute plus tard, l’appel passe en "code 3" pour une assistance médicale d’urgence. Malgré la situation, une autre vidéo amateur montre que Derek Chauvin continue de maintenir la pression avec son genou sur le cou de George Floyd. 

"S’il vous plaît, le genou", supplie Floyd qui répète plus de 16 fois en moins de 5 minutes qu’il ne peut pas respirer. "Alors lève-toi et monte dans la voiture", lui enjoint un policier. "Je le ferai, mais je ne peux pas bouger!" souffle Floyd. 
  • 20h25, George Floyd est inconscient

Les yeux de George Floyd sont fermés, il semble inconscient mais Derek Chauvin ne relâche toujours pas son emprise malgré les supplications des témoins. "Il ne bouge plus!", "Prenez son pouls", lancent-ils aux policiers. 

  • 20h27, les secours arrivent sur place

L’ambulance arrive sur place, les secours vérifient le pouls de Floyd, Chauvin a toujours son genou appuyé sur son cou. Après 8 minutes et 46 secondes de pression sans relâche, il le retire enfin, sur les ordres d’un soignant. George Floyd, inconscient, est conduit à l’hôpital par l’ambulance qui demande une aide médicale supplémentaire aux pompiers. 

  • 20h32, Floyd fait un arrêt cardiaque dans l'ambulance

Les pompiers arrivent sur le lieu de l’incident mais les policiers ne leur communiquent pas d’informations précises sur la direction prise par l’ambulance et l’état de santé de Floyd, les empêchant ainsi de porter assistance aux équipes paramédicales.

Quelques minutes plus tard, George Floyd fait un arrêt cardiaque. Les pompiers parviennent à rejoindre l’ambulance, mais il est trop tard. 

  • 21h25, George Floyd est déclaré mort

George Floyd est déclaré mort, non loin d’un hôpital de Minneapolis. L’autopsie a révélé que la pression exercée sur lui par la police ainsi qu’une maladie cardiaque préexistante ont conduit à sa mort. 

Les quatre policiers mis en cause dans ce drame ont depuis été licenciés. Derek Chauvin, celui qui a maintenu son genou sur le cou de la victime, a quant à lui été arrêté vendredi 29 mai et inculpé d'homicide involontaire

Depuis la diffusion des images de cette interpellation létale, des manifestations contre la racisme - tournant parfois à l'émeute, entre colère et désespoir - ont éclaté dans plusieurs villes des Etats-Unis ainsi que dans d’autres pays comme au Canada, au Royaume-Uni ou encore en Allemagne.

Ambre Lepoivre