BFMTV

Un trésor de 425 pièces d'or vieilles de 1100 ans déterré en Israël

Photo d'une partie des pièces déterrées à Yavné, en Israël, le 18 août

Photo d'une partie des pièces déterrées à Yavné, en Israël, le 18 août - Autorité des Antiquités d'Israël

Ces pièces d'or 24 carats, représentant une petite fortune pour leur époque, datent du califat abbasside, et témoignent de la prospérité de la région à cette période.

Un "trésor unique". L'Autorité des antiquités d'Israël a dévoilé un trésor de 425 pièces d'or 24 carats, âgées d'environ 1100 ans, et datant donc du califat abbasside. Elles ont été découvertes à Yavné, dans le centre du pays le 18 août dernier.

"C'est une découverte très rare qui a une grande importance pour les recherches menées ici", déclare dans une vidéo de l'AFP Liat Nadav-Ziv, co-directrice des fouilles.

La trouvaille a été faite par Oz Cohen, jeune volontaire sur le lieu des fouilles. "Nous avons creusé le long d'une zone carrée et quand j'ai nettoyé la poussière avec une pelle, j'ai vu ce qui me semblait être des feuilles", raconte-t-il à l'AFP.

Nettoyant sa découverte, il révèle en fait trois pièces. "Quand je les ai ramassées, j'ai vu qu'il y avait encore d'autres pièces en-dessous", explique-t-il. 425 au total.

Une petite fortune pour l'époque

"Ce qui rend ce trésor unique, c'est d'abord qu'il n'y a pas beaucoup de trésors en or de cette époque", détaille Liat Nadav-Ziv. "Les pièces d'or témoignent du commerce international qui s'est apparemment déroulé ici et a prospéré, car en Europe, à cette époque, le commerce international et l'utilisation des pièces d'or s'éteignaient".

Le récipient contenant les pièces avait apparemment été sécurisé, ce qui laisse supposer que la personne l'ayant laissé souhaitait cacher sa fortune, et peut-être la récupérer plus tard, explique-t-elle à Reuters. Mais son identité ou son métier restent pour le moment un mystère.

"Avec une telle somme, une personne aurait pu acheter une maison luxueuse dans l'un des meilleurs quartiers de Fustat, l'énorme et riche capitale de l'Egypte à l'époque", explique à l'agence Robert Kool, expert en monnaie à l'Autorité des antiquités.
Salomé Vincendon
Salomé Vincendon avec AFP Journaliste BFMTV