BFMTV

Un tremblement de terre en mer Egée fait au moins deux morts sur une île grecque

Un tremblement de terre de magnitude 6,7 a fait deux morts et plus d'une centaine de blessés dans la nuit de jeudi à vendredi, sur l'île grecque de Kos.

Un séisme a frappé ce vendredi en pleine nuit les îles grecques du sud-est de la mer Egée en pleine saison estivale, faisant deux morts à Kos, un Turc et un Suédois, et plus de cent blessés. Le tremblement de terre a aussi été fortement ressenti en Turquie.

Effondrement du plafond d'un bar 

"Nous avons deux morts et des blessés (...)a indiqué un responsable de l'hôpital de l'île de Kos, faisant état du "plafond d'un bâtiment qui s'est effondré". Il s'agirait d'un bar du centre-ville, selon les pompiers. Les deux personnes décédées étaient "des étrangers", a déclaré le maire de Kos, Georges Kyritsis, à la radio Skai.

Selon les première informations de la police, l'une de victimes est d'origine turque et l'autre suédoise. Pour le moment, la police n'a pas révélé d'autres éléments de leur identité.

Le nombre de blessés s'élève à "120" selon le secrétaire d'Etat grec à la Marine Marchande Nektarios. D'après lui, de nombreux bâtiments ont subi des dégâts. Selon une journaliste de Kos, interviewée par la radio Skai, les deux victimes se trouvaient dans la rue dans un quartier très animé de la ville de Kos et ont été tuées par des pierres d'un vieux bâtiment qui s'est effondré près d'elles. Deux hélicoptères ont été dépêchés à Kos pour transférer des blessés vers l'île de Rhodes.

L'épicentre du séisme, qualifié de "très fort"

Les dégâts sont si importants sur le port de Kos que le ferry Blue Star Paros n'a pas pu accoster et a continué son itinéraire vers Rhodes, a indiqué l'Agence de presse grecque Ana (semi-officielle).

La secousse, de magnitude 6,7 selon l'institut géologique américain (USGS) et de magnitude 6 selon l'Observatoire d'Athènes, est survenue vendredi à 1h31 heure locale. L'épicentre du séisme, qualifié de "très fort" par l'Observatoire d'Athènes, se trouvait à 10 kilomètres au sud-est de la ville côtière turque de Bodrum et à 16,2 kilomètres à l'est de l'île grecque de Kos, selon l'USGS.

"On était partis se coucher vers minuit donc on était tombés dans un sommeil assez profond. Sur le coup de 1h30 on a été réveillés, secoués dans tous les sens dans le lit, on se demandait ce qu'il se passait", raconte Julien Claraz, un touriste français présent sur place, contacté par BFMTV. "C'est là qu'on se rend compte qu'on est peu de chose devant la nature. On a vu le lit qui tanguait comme un bateau. Aujourd'hui il y a un sentiment d'insécurité, car on a peur que ça recommence et que ce soit encore plus violent. On est juste au bord ,de la mer, et on a tout de suite pensé au tsunami". 

Fortes secousses en Turquie

Outre les îles grecques, le séisme a été fortement ressenti sur les côtes occidentales turques et surtout dans la ville turque de Bodrum. Sur l'île grecque de Rhodes, la secousse a surpris les touristes dans leur sommeil.

L’hôtel du club Marmara de Theologos, à 30 kilomètres de la ville de Rhodes, "a tangué comme un navire, et j’ai cru qu’il allait s’effondrer", a témoigné une journaliste sur place. 

Dans la ville turque de Bodrum, la secousse a également été ressentie fortement pendant au moins une vingtaine de secondes, selon une autre journaliste sur place, précisant que depuis la forte secousse, il y avait eu au moins cinq ou six répliques de moindre intensité. De nombreuses fissures sont apparues sur les bâtiments à Bodrum et l'hôpital de la ville a été évacué, pour des raisons préventives, selon les médias turcs. Le réseau de téléphonie cellulaire a été touché en raison d'une surcharge.

S.A. et A.S. avec AFP