BFMTV

Un séisme de magnitude 6.2 secoue le centre de l'Italie

Un puissant séisme a frappé le centre de l'Italie dans la nuit de mardi à mercredi. Suivi de fortes secousses, il a eu lieu à une soixantaine de kilomètres de l'Aquila, cette ville des Abruzzes dévastée par un tremblement de terre en 2009.

Un fort séisme de magnitude 6,2 a secoué le centre de la péninsule italienne mercredi vers 3h30 heure locale du matin et a été ressenti à Rome, ont indiqué l'Institut américain de géologie (USGS) et des journalistes de l'AFP. 

L'épicentre se trouvait à 10 km au sud-est de Norcia, une ville de la région d'Ombrie, à environ 150 km au nord-est de Rome, a précisé l'USGS. D'après un bilan provisoire, le séisme aurait fait cinq morts, comme le rapporte les médias italiens.

Un fort séisme a frappé le centre de l'Italie dans la nuit du 23 au 24 août. D'après un premier bilan, six personnes seraient mortes dans la catastrophe.
Un fort séisme a frappé le centre de l'Italie dans la nuit du 23 au 24 août. D'après un premier bilan, six personnes seraient mortes dans la catastrophe. © Capture d'écran BFMTV

"La moitié du village n'existe plus"

Le tremblement de terre a eu lieu à la frontière entre plusieurs régions: les Marches, les Abruzzes, le Latium et l'Ombrie. Parmi les communes qui semblent pour le moment les plus touchées, Accumoli et Amatrice. Dans ce village situé à une quarantaine de kilomètres de l'épicentre, de nombreuses personnes seraient actuellement ensevelies, parmi les 2.600 habitants. Le maire de la commune, cité par Rai News, a déclaré que "la moitié du village n'existe plus".

Auprès de Reuters, la maire de la ville de Norcia a indiqué que de nombreux habitants de sa ville étaient toujours portés disparus.

"J'ai eu l'impression que mon lit tanguait", a raconté une habitante de Pérouse, en Ombrie, sur BFMTV. 

Les secours sont à pied d'oeuvre

Interrogé sur Rai News, le chef de la Protection civile, Fabrizio Curcio, a évoqué un "séisme sévère", ainsi que "des blessés et des dégâts importants". 

Sur Twitter, la présidence du Conseil italien a précisé que de nombreux moyens avaient été dépêchés sur place et que la Protection civile était en contact avec toutes les communes touchées, citant notamment Amatrice. Les secours sont à pied d'oeuvre pour évacuer des décombres les personnes ensevelies. Beaucoup ont dû évacuer leurs habitations et se sont retrouvées dans la rue, comme à Norcia

A Amatrice, les médias italiens rapportent que la population et les secouristes fouillent à main nue les décombres, à la recherche de survivants. A 7 heures, deux nouvelles victimes ont été extraites des ruines.

Sept ans après la catastrophe de l'Aquila

Ce mercredi matin, précise La Repubblica, un éboulement a été signalé sur le Gran Sasso, un célèbre massif de la chaîne des Appenins, visible depuis l'Aquila, dans la région montagneuse des Abruzzes.

En 2009, un puissant séisme avait frappé l'Aquila en pleine nuit. La ville avait été dévastée et plus de 300 personnes étaient mortes, beaucoup ayant été surprises par la catastrophe pendant leur sommeil. Sept ans après la catastrophe, et alors que la plupart des édifices touchés à l'époque sont toujours éventrés ou en ruines, le pays est toujours hanté par ce tremblement de terre.

Même si ce nouveau séisme est de magnitude équivalente et est, selon la Protection civile, "comparable" à celui de l'Aquila, il a eu lieu dans une zone moins densément habitée.

Charlie Vandekerkhove et P.A. avec AFP