BFMTV

Troubles à Jérusalem après la mort d'un Palestinien

Véhicule en flamme près de la Vieille ville de Jérusalem, mercredi. Des policiers israéliens ont pénétré mercredi dans le complexe de la mosquée al Aksa, dans la Ville Sainte, pour disperser des Palestiniens qui lançaient des pierres en direction du mur d

Véhicule en flamme près de la Vieille ville de Jérusalem, mercredi. Des policiers israéliens ont pénétré mercredi dans le complexe de la mosquée al Aksa, dans la Ville Sainte, pour disperser des Palestiniens qui lançaient des pierres en direction du mur d - -

par Dan Williams JERUSALEM (Reuters) - Des policiers israéliens ont pénétré mercredi dans le complexe de la mosquée al Aksa, à Jérusalem, pour...

par Dan Williams

JERUSALEM (Reuters) - Des policiers israéliens ont pénétré mercredi dans le complexe de la mosquée al Aksa, à Jérusalem, pour disperser des Palestiniens qui lançaient des pierres en direction du mur des lamentations, a rapporté un porte-parole des forces de l'ordre.

Les Palestiniens se sont retirés à l'intérieur de la mosquée, qui est le troisième plus important sanctuaire de l'islam. On n'a pas signalé de blessés et pas d'autre confrontation à cet endroit, a dit le porte-parole.

L'intervention de la police a fait suite à un regain de tension provoqué par la mort d'un Palestinien de 32 ans, tué en tout début de journée par un Israélien dans le quartier de Silouane, où la présence d'une petite colonie juive provoque fréquemment des tensions.

Selon des habitants du quartier, le tireur est un agent de sécurité qui travaille à la colonie de peuplement de Silouane. Le tireur a déclaré aux enquêteurs qu'il circulait en voiture avant le lever du jour lorsque des dizaines de Palestiniens lui ont bloqué le passage et ont lancé des pierres sur son véhicule. Il a précisé avoir ouvert le feu pour se dégager.

"C'était sa vie ou la leur", a expliqué Ariel Rosenberg, porte-parole du ministère israélien du Logement.

Après cette fusillade, des habitants de Silouane sont descendus dans les rues, renversant deux voitures, en incendiant deux autres et caillassant les forces de police et des passants.

CONDAMNATION DE L'AUTORITÉ PALESTINIENNE

Au moins sept civils israéliens et un policier ont été blessés, rapportent les forces de l'ordre. Plusieurs Palestiniens ont également été blessés dans les échauffourées de la journée, selon des habitants de Silouane.

La police dit avoir répliqué aux caillassages par des tirs de gaz lacrymogènes ainsi qu'avec des grenades assourdissantes et des canons à eau.

Des centaines de personnes ont assisté dans la journée aux obsèques de la victime, qui était père de cinq enfants, et des heurts sporadiques ont éclaté en plusieurs endroits de la Vieille ville, où se trouve la mosquée al Aksa.

"Cette escalade de la violence de la part des forces d'occupation israéliennes vient battre en brèche le processus de paix", a estimé le porte-parole de l'Autorité palestinienne, Ghassan Khatib, qui a accusé la police d'avoir empêché les ambulances d'atteindre Silouane.

"Les actes illicites consistant à positionner des colons fortement armés au coeur de quartiers palestiniens débouchent sur des provocations et des violences quotidiennes contre des Palestiniens sans défense et sans arme, et ouvrent la voie à d'autres crimes de ce genre", a-t-il ajouté.

Israël s'est emparé de Jérusalem-Est, la partie arabe de la ville, lors de la guerre des Six-Jours en juin 1967 et l'a ensuite annexée.

Avec Ali Saouafta, Guy Kerivel et Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser