BFMTV

Thaïlande: des restes de bébés interceptés dans des colis

Cinq colis contenant des restes de bébés ont été retrouvés par la police thaïlandaise (photo d'illustration).

Cinq colis contenant des restes de bébés ont été retrouvés par la police thaïlandaise (photo d'illustration). - Marine Nationale - AFP

Cinq colis contenant des restes de bébés envoyés à destination des Etats-Unis ont été retrouvé par la police thaïlandaise. Deux Américains sont soupçonnés d'en être les expéditeurs.

La police thaïlandaise était à la recherche lundi de deux Américains, après la découverte dans cinq colis à destination des Etats-Unis de restes de bébés, probablement volés dans un musée.

Les deux hommes de 31 et 33 ans auraient passé la frontière avec le Cambodge voisin dimanche, au lendemain de la macabre découverte, intervenue lors d'un contrôle de routine.

Dans les colis, une tête de bébé, au moins un pied et des morceaux de peau arborant un tatouage. Les restes humains, dont certains avaient été placés dans des paquets sous la mention "jouets", ont été retrouvés dans une solution au formol, très proche de celle utilisé pour conserver les corps disséqués au musée de l'hôpital Siriraj de Bangkok. Les paquets portaient une adresse de destination à Las Vegas dans le Nevada, aux Etats-Unis.

Volés dans une salle d'exposition

La police thaïlandaise a demandé l'aide du FBI pour identifier la destination exacte des colis, a expliqué Ruangsak Jritake, le chef adjoint de la police nationale thaïlandaise. "La première hypothèse est que ces restes humains ont été volés... puisque l'hôpital a signalé la disparition d'objets dans une salle d'exposition", a-t-il ajouté.

Les images des caméras de sécurité montrent des "étrangers" présents dans la pièce au moment où les objets ont disparu. Les médias locaux ont indiqué que les deux hommes avaient été interrogés dimanche mais relâchés après avoir déclaré que les restes humains avaient été achetés sur un marché.

En 2012, la police thaïlandaise avait saisi six foetus grillés et dorés à la feuille d'or, destinés à des rituels de magie noire, dans les bagages d'un Britannique d'origine taïwanaise.

A. Dt. avec AFP