BFMTV

Tensions autour du coma d'un détenu palestinien en grève de la faim

Le père de Mohammed Allan, un prisonnier palestinien en grève de la faim depuis environ 60 jours, manifeste devant la mosquée de al-Aqsa à Jérusalem, le 14 août 2015

Le père de Mohammed Allan, un prisonnier palestinien en grève de la faim depuis environ 60 jours, manifeste devant la mosquée de al-Aqsa à Jérusalem, le 14 août 2015 - Jaafar Ashtiyeh, AFP

Mohammed Allan, un prisonnier palestinien en grève de la faim depuis environ 60 jours, a sombré dans le coma. Son histoire mobilise l'opinion palestinienne et confronte Israël à un casse-tête entre le risque de sa mort et la décision de le nourrir de force.

Cet avocat de 31 ans, accusé par Israël d'appartenir au Jihad islamique, que l'Etat hébreu considère comme "terroriste" est tombé dans le coma dans la nuit et a aussitôt été placé sous respirateur artificiel, ont indiqué son avocat Jamil al-Khatib et le Club des prisonniers, l'organisation qui défend les 5.700 Palestiniens détenus par Israël.

Les médecins l'ont placé sous perfusion d'eau salée, a dit son avocat depuis l'hôpital d'Ashkélon (sud d'Israël) où est hospitalisé son client. Mohammed Allan, avocat de prisonniers très peu connu il y a encore quelques semaines, a entamé sa grève de la faim le 18 juin, selon le Club des prisonniers, et en était donc vendredi à son 58ème jour.

Il a été arrêté en novembre 2014 et placé en détention administrative, une mesure très controversée qui permet à Israël de détenir des prisonniers par périodes de six mois indéfiniment renouvelables sans leur notifier de charges.

Par Sarah BENHAIDA, avec Hossan EZZEDINE à Ramallah, Jérusalem (AFP), © 2015 AFP