BFMTV

Syrie: les Etats-Unis livrent des armes, la Turquie aident les combattants kurdes d'Irak à rejoindre Kobané

Samedi, Daesh envoyait des renforts à ses combattants à Kobané.

Samedi, Daesh envoyait des renforts à ses combattants à Kobané. - Bulent Kilic - AFP

L'armée américaine a annoncé avoir livré des armes aux Kurdes qui résistent à l'avancée de l'Etat islamique dans la ville de Kobané. Dans le même temps, la Turquie a assuré qu'elle aiderait les Kurdes d'Irak à passer la frontière pour se rendre en Syrie.

Les Etats-Unis ont annoncé dimanche soir avoir réussi à livrer pour la première fois des armes aux combattants kurdes qui défendent la ville de Kobané, en Syrie, assiégée par les jihadistes de l'Etat islamique.

La coalition internationale a largué des armes, des munitions mais aussi du matériel médical. Lundi, les Kurdes de Kobané se sont réjouis de ce ravitaillement assurant que les armes "seront d'une grande aide". L'armée américaine avait annoncé que ces équipements étaient fournis par les autorités kurdes d'Irak. Ils sont "destinés à aider à la poursuite de la résistance aux tentatives de l'EI de s'emparer de Kobané", assure le Centre de commandement américain pour le Moyen-Orient et l'Asie centrale (Centcom).

Des Kurdes d'Irak aidés par la Turquie

Une opération qui a influencé la Turquie. Alors que la coalition internationale appelle depuis quelques semaines Ankara à intervenir, le ministre des Affaires étrangères turc a indiqué que son pays a pris des mesures pour aider les Kurdes d'Irak à se rendre en Syrie via le territoire turc. "Nous aidons les forces des 'peshmergas kurdes' à franchir la frontière pour aller à Kobané", assure Mevul Cavusoglu.

Ce week-end, onze frappes ont également été menées sur la ville syrienne située à la frontière avec la Turquie, par les Etats-Unis, portant à 135 le total des frappes visant à freiner la progression de l'EI. "Combinées à une résistance continue sur le terrain", ces frappes ont "tué des centaines de combattants (de l'EI, ndlr) et détruit ou endommagé" de nombreux équipements et positions de l'Etat islamique. L'armée américaine précisant dans le même temps, que la situation restait "fragile" à Kobané. 

J.C. avec AFP