BFMTV

Scandale de corruption: la presse dénonce la "dérive mafieuse" de la Fifa

La presse se lâche sur le scandale de la Fifa, ce jeudi 28 mai.

La presse se lâche sur le scandale de la Fifa, ce jeudi 28 mai. - Montage BFMTV.com

REVUE DE PRESSE - Au lendemain de la révélation du scandale de corruption touchant des cadres dirigeants de la Fifa, la presse internationale dénonce les pratiques "mafieuses" de l'organisation.

L'affaire est placardée en Une de toute la presse. Le scandale de corruption qui frappe la Fifa, à vingt-quatre heures de l'élection de son président, est du pain béni pour la presse française qui dénonce les "dérives mafieuses" de l'organisation.

"Fifa Nostra"

"Coup de filet anticorruption contre les dignitaires de la FIFA", titre Le Monde, "Pourriture", lance l'édito de L'Equipe, "Fifa Nostra", affiche Libération, faisant ainsi une référence directe à la mafia sicilienne, Cosa nostra, "Foot mondial. Opération mains propres", écrit de son côté le Le Parisien, "Le grand footoir", ose 20 Minutes tandis que pour l'autre gratuit, Metronews, la Fifa est dans "une mauvaise passe".

"Poule aux oeufs d'or"

"Quand les dérives mafieuses d'une institution aussi puissante que la Fifa sont mises au jour, les politiques ne doivent pas rester silencieux en espérant qu'on leur concède l'organisation d'un événement", constate Johan Hufnagel dans Libération. Pour l'éditorialiste du quotidien de gauche, "la puissance publique, par le biais des fédérations nationales, doit exiger la rénovation des instances dirigeantes du foot mondial".

"Depuis au moins vingt ans, depuis que le football est devenu une poule aux oeufs d'or", commente Frédéric Vézard dans Le Parisien, "tous les acteurs de l'univers du ballon rond savent que la Fifa est passée maître dans l'art du clientélisme et de la corruption à grande échelle".

"Dégage"

La presse étrangère s'est également emparée du dossier. "La puanteur de la corruption", titre ainsi le quotidien britannique The Guardian, avec une photo du président de la Fifa, Sepp Blatter.

Le quotidien allemand Bild frappe encore plus fort, en affichant en Une un "Dégage", lettres blanches sur fond noir, surplombant une photo du président de l'organisation pointée du doigt.

A.S. avec AFP