BFMTV

Russie: libération surprise d'un rappeur critique des autorités

Le rappeur Oxxxymiron, ici sur scène, a organisé un concert à Moscou en soutien de son confrère Husky tout juste libéré, le 26 novembre 2018

Le rappeur Oxxxymiron, ici sur scène, a organisé un concert à Moscou en soutien de son confrère Husky tout juste libéré, le 26 novembre 2018 - Maxim ZMEYEV, AFP

Le rappeur russe Husky, aux textes parfois critiques des autorités, a été libéré lundi de façon inattendue par la justice russe, quatre jours après une condamnation à de la prison pour un concert donné dans la rue.

Arrêté mercredi soir par la police pendant qu'il chantait sur le toit d'une voiture devant des dizaines de personnes à Krasnodar, dans le sud-ouest de la Russie, ce rappeur de 25 ans avait été condamné jeudi à 12 jours de prison pour "hooliganisme".

Très connu en Russie depuis deux ans, Husky, de son vrai nom Dmitri Kouznetsov, avait dénoncé avant son arrestation l'annulation de plusieurs de ses concerts, selon lui sous la pression des autorités.

"Le tribunal (de Krasnodar) a pris en compte une demande des avocats de Husky et annulé sa peine de 12 jours de prison", a expliqué son avocat, Alexeï Avanessian, sur sa page Facebook. L'avocat a également posté un court document du tribunal dans lequel il est écrit que cette décision, inattendue, a été motivée par "des circonstances personnelles exceptionnelles".

Selon lui, le jugement visant Husky n'a pas été annulé mais sa peine allégée.

Trois stars du rap russe - Oxxxymiron, Basta et Noize MC, dont les clips totalisent tous plusieurs dizaines de millions de vues sur YouTube - ont tout de même donné un concert lundi soir dans une salle de Moscou en soutien à leur collègue Husky.

Avec AFP