BFMTV

Royaume-Uni: prison ferme pour avoir voulu faire traverser la Manche en jet ski à des migrants

La Manche, vue depuis Hardelot

La Manche, vue depuis Hardelot - Image Flickr

Un tribunal britannique a condamné à des peines de prison ferme sept personnes qui avaient fait traverser la Manche à des migrants. Les malfaiteurs envisageaient même d'utiliser un jet-ski.

Au Royaume-Uni, sept personnes ont été condamnées à de lourdes peines de prison ferme pour avoir fait traverser la Manche dans des conditions extrêmes à des migrants, révèle Le Parisien ce samedi. À bord de frêles esquifs et au mépris des normes de circulation maritime, les passeurs envisageaient même d’utiliser un jet-ski pour faire traverser le bras de mer le plus fréquenté du monde.

C’est après avoir retrouvé un bateau échoué sur une plage, que la police anglaise s’est mise sur la piste de Leonard Powell. Avec ses deux fils et avec l’aide de deux Albanais, il avait mis en place un véritable trafic de migrants, à l'image de celui qui se déroule en mer Méditerranée.

Secourus par les garde-côtes

"Les Albanais recrutaient des migrants de la même nationalité, ils étaient en quelque sorte agents de voyages. Les Britanniques, agissaient plutôt comme la compagnie de ferries qui les faisait traverser", explique Mark McCormack, enquêteur au sein de la National crime agency (NCA).

En tout, la bande a utilisé pas moins de trois bateaux pour ce trafic. Pour environ 7.000 euros, les migrants candidats à l’exil vers le Royaume-Uni, embarquaient avec les passeurs pour une traversée périlleuse et sans garantie de résultats. Le 28 mai 2016, l’un des bateaux du groupe, dans une situation délicate en raison du mauvais temps et des vagues, avait dû se faire secourir par les garde-côtes.

110.000 euros de bénéfices

"Ils ont manqué d’essence en mer. Les migrants nous ont appelés pour dire qu’ils coulaient. Les deux passeurs chargés de la traversée portaient des gilets de sauvetage mais pas les passagers", a expliqué Mark McCormack alors que le bateau prévu pour six personnes en transportait trois fois plus.

Le 26 juillet, une autre embarcation des malfaiteurs avait failli percuter une embarcation de pêche, et s’était également approché à moins de 100 mètres d’un cargo tout en circulant à contresens. En août 2016, peu avant que les autorités mettent fin au trafic, Leonard Powell et l’un de ses fils s’apprêtaient à acheter un jet ski pour faire passer les migrants. Ils ont été condamnés à des peines de six à neuf ans de prison ferme. Selon les juges, leur trafic avait rapporté près de 110.000 euros.

G.D.