BFMTV

République centrafricaine: une Française, membre d'une ONG, enlevée

Un véhicule des Nations Unies et un autre de la police à Bangui en octobre 2014.

Un véhicule des Nations Unies et un autre de la police à Bangui en octobre 2014. - STR - AFP

Membre d'une ONG, la Française, âgée de 67 ans, aurait été enlevée à Bangui par une milice anti-balaka qui réclamerait la libération d'un de ses chefs.

Une Française de 67 ans travaillant pour une ONG a été enlevée à Bangui, en République centrafricaine, a-t-on appris ce lundi.

L'enlèvement est revendiqué par une milice chrétienne anti-balaka qui réclame la libération d'un de leurs chefs. Selon nos informations, les autorités locales et l'archevêque de Bangui seraient en train de négocier pour obtenir sa libération. D'après France Info, La sexagénaire, qui a fondé la petite ONG catholique Imohoro avec son mari a été enlevée en même temps qu'un prêtre centrafricain qui lui a été libéré.

Un chef anti-balaka capturé dimanche

On a appris dimanche qu'un puissant chef des milices anti-balaka, le "général Andjilo", soupçonné de nombreuses exactions et recherché depuis plusieurs mois, a été arrêté dans le nord-ouest de la Centrafrique par la force de l'ONU (Minusca).

Les anti-balaka sont des milices essentiellement chrétiennes qui se sont formées pour lutter contre les rebelles, essentiellement musulmans, de la coalition rebelle Séléka qui avait pris le pouvoir en Centrafrique en mars 2013, avant d'en être chassés en janvier 2014. Les deux camps sont accusés d'avoir commis de graves exactions.

Plus d'informations à venir...

A. D.