BFMTV

Qui est Alexeï Navalny, le principal opposant à Vladimir Poutine?

L'opposant russe Alexeï Navalny.

L'opposant russe Alexeï Navalny. - AFP

Selon son avocate Olga Mikhaïlova, il aurait été "empoisonné" par une "matière chimique inconnue" durant son incarcération.

Interpellé la semaine passée, quelques jours avant l'organisation d'un rassemblement pour l'organisation d'élections libres en Russie, l’opposant numéro un du Kremlin, Alexeï Navalny, à vu sa santé se dégrader ces dernières heures.

Hospitalisé lors de sa détention, il aurait été vraisemblablement victime d'un "agent toxique" qui lui aurait causé une allergie, gonflement des paupières et de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse et les coudes. Selon son avocate Olga Mikhaïlova, il aurait été "empoisonné" par une "matière chimique inconnue."

Principal opposant à Vladimir Poutine, qui occupe le poste de président de la fédération de Russie depuis 1999, malgré la parenthèse Medvedev entre 2008 et 2012, Alexeï Navalny est devenu en l'espace de quelques années, de par ses dénonciations et ses prises de position fortes, la principale voix dissonante du pays.

Prison et élection présidentielle 

Une situation à risques en Russie, ou l'opposition est fréquemment bâillonnée. Interpellé puis incarcéré à plusieurs reprises, il a, rien que pour l'année 2017, passé soixante jours derrière les barreaux. Une répression qui ne stoppe pas sa progression. En 2009, est lancé son premier blog dissident avant, en 2011, de participer à la fondation d’une association anti-corruption avec laquelle il a réalisé deux longs métrages vus à plusieurs millions de reprises, y compris en Russie, dans lesquelles il dénonce les agissements du pouvoir en place.

L’année 2009 marque également l’entrée en politique d’Alexeï Navalny, quand il devient conseiller du gouverneur de la région de Kirov dans l'ouest du pays. C'est d'ailleurs de cette courte expérience que viendra, quelques années plus tard, ses rêves de candidature à l’élection présidentielle de 2018. Soupçonné de détournement de fonds, il est condamné à de la prison avec sursis, de manière abusive selon lui et plusieurs observateurs occidentaux. Une aubaine pour les autorités russes qui, du fait de cette condamnation, lui interdisent sa candidature.

Ce procès n'est d’ailleurs pas la première rencontre entre Navalny et la justice russe. Durant un an, entre 2014 et 2015, il est assigné à résidence dans le cadre d’une autre affaire de détournement de fonds au détriment de l’entreprise française Yves Rocher, qui n’a jamais été prouvé.

Personnalité ambiguë et nationaliste

Comme le signalait Le Figaro dans un portrait de 2017, la personnalité même d’Alexeï Navalny reste ambiguë aux yeux de ses soutiens occidentaux. En effet, ses prises de position lors de l'annexion de la Crimée en 2014 avaient surpris. "La Crimée restera en Russie et ne fera plus jamais partie de l'Ukraine, du moins avant très longtemps", avait-il en effet assuré.

De plus, ses prises de position sur l'immigration, parfois xénophobes et nationalistes, interrogent également. "Le problème de l'immigration m'inquiète beaucoup. Je vois les statistiques et je constate que 50% des crimes graves sont commis par les migrants. Je sais que dans mon immeuble, les femmes ont peur de sortir le soir dans la rue", avait-il dit.
Hugo Septier