BFMTV

Pour qui voteront les 23 millions de vétérans ?

-

- - -

Pour les Américains, la crise est devenue un sujet beaucoup plus sensible que la guerre en Irak. Sauf pour les 23 millions d'anciens militaires... qui apprécient le vétéran McCain.

Quelle suite va donner le futur président des Etats-Unis à la guerre en Irak et en Afghanistan ? Cette question, les 23 millions de vétérans américains se la posent sans cesse. Pourtant dans l'opinion publique, l'avenir de ce conflit est passé au second plan avec la crise financière. C'est désormais le sujet le plus important de la campagne pour seulement 8% des américains.
Mais tous ces anciens soldats, qui ont participé aux différents conflits dans lesquels l'armée américaine a été engagée depuis la seconde guerre mondiale (Corée, Vietnam, Liban, Somalie, Golfe, Ex Yougoslavie et donc Irak et Afghanistan) restent très influents aux Etats-Unis. Démocrates ou Républicains, ils accordent d'abord leur vote et leur confiance à un homme plus qu'à un parti. Et dans ce cas de figure, John McCain, vétéran du Vietnam (« one of them », un des leurs) a un atout de poids pour séduite les « Vets », comme on les appelle là-bas... Et une grande majorité de ces 23 millions de voix potentielles, ça ne se refuse pas. Pour mémoire en 2004, 75% des vétérans avaient voté (17,5 millions), contre 63% des non-vétérans.

« Obama ne sait pas ce qui se passe en Irak »
Ancien Marine durant la première guerre du Golfe et le conflit en Bosnie, Joseph n'a pas vraiment raccroché. Il travaille actuellement en Irak pour la société de protection Blackwater, et assure la sécurité de personnalités diplomatiques. Actuellement en permission, il votera juste avant de repartir en Irak le 4 novembre. Pour lui, le choix de McCain ne fait aucun doute : « Je ne crois pas qu'Obama ait la moindre idée de ce qui se passe en Irak. Ça fait quatre ans maintenant que je suis en Irak et, de mon point de vue, il ne comprend toujours pas. Alors que John McCain est venu huit ou neuf fois, Obama a du venir deux jours. Si on se retire on va devoir dire aux Marines que tous ces sacrifices n'ont servi à rien ? Pour moi, la pilule serait très dure à avaler. »

« Mettre un terme à la guerre »
A Greenwich village, dans un des locaux de l'American Legion, association de vétérans, ils sont tous les jours une petite dizaine à jouer aux cartes et refaire le monde. Danny, ancien Marine, est devenu avocat pour les vétérans. Le fait que les guerres que mènent les Etats-Unis soient passées au second plan dans cette campagne le préoccupe : « Personne n'a envie d'entendre parler de la guerre. Mais le futur président va bien devoir s'en occuper. C'est un problème important. Je crois qu'on a subi de lourdes pertes et j'espère que celui qui sera élu y mettra un terme. » Un peu à contre courant de ses partenaires de poker, il lâche sa préférence, comme on s'excuse : « Moi, je penche plus pour Obama, il est le plus convaincant jusqu'ici. Mais il reste moins d'une semaine et tout est encore possible. »

Un vététan Démocrate, ça vote pour un vétéran, pas pour un démocrate
En face de lui, derrière une bière et quelques cartes, Joe réagit immédiatement pour regretter l'oubli dans lequel sont plongés les vétérans à leur retour au pays : « Pour moi c'est le gros problème mais personne ne veut en parler. Quand ils rentrent chez eux, ils n'ont plus de boulot. Le pays devrait faire plus pour les vétérans. »
Lui qui a servi dans les années 50, en Allemagne notamment, explique que sa sensibilité politique de Démocrate ne pèsera pas lourd au moment de voter : « Je suis Démocrate mais je pense que McCain est meilleur pour les vétérans. Il connait leurs problèmes. Il les a vécus. Et comme je suis un vétéran, je vais voter pour lui. »

Aller jusqu'au bout, avec McCain
Franck, 79 ans, ancien de l'US Army, vient tous les jours dans les locaux de l'American Legion. Il ne défend pas la guerre en Irak, bien au contraire, mais il veut désormais que les Etats-Unis aillent jusqu'au bout, si possible avec un Vets à leur tête : « Je ne crois pas qu'on aurait dû aller là-bas. Mais qu'est-ce qu'ils peuvent faire maintenant ? On ne va pas hisser le drapeau blanc et se rendre. On doit continuer : c'est pour ça que je crois que McCain a plus d'expérience. C'est un homme plus âgé, c'est aussi un plus qu'il ait servi dans l'armée. » Avant de lâcher tout haut ce que pensent tout bas beaucoup de ces copains : « J'ai un peu peur de Barack Obama : les gens vont voter pour lui juste parce qu'il est noir... et ça, c'est pas bon ! »

Pour tout savoir sur les élections US, cliquez ici.

E.Connehaye avec Fabien Crombé