BFMTV

Pour lutter contre la chaleur, le Qatar a décidé de climatiser des espaces extérieurs

Doha, la capitale du Qatar

Doha, la capitale du Qatar - Ahraqx0 - Pixabay

D'ici 2030, la température à Doha devrait augmenter de 4 à 6 degrés.

Le Qatar, ce richissime État de la péninsule arabique, fait face à un défi majeur. Déjà considéré comme l’un des pays les plus chauds de la planète - les températures n'y descendent que très rarement sous les 40 degrés lors des périodes estivales - ce pays d’un peu plus de 2 millions d’habitants devrait, dans les années à venir, être l’un des plus touchés par le réchauffement climatique.

Ainsi, si les scientifiques du GIEC planchaient, dans un rapport rendu à la fin de l’été, sur une augmentation planétaire de 7 degrés d’ici la fin du siècle, les prévisions sont bien plus alarmantes pour le Qatar. Comme le souligne le Washington Post, qui a longuement enquêté sur le sujet, en cas de réchauffement global de 2 degrés, la zone géographique correspondant à la péninsule arabique devrait quant à elle augmenter de 4 à 6 degrés d'ici 2030.

De la clim' sur les trottoirs et les marchés

Une situation potentiellement intenable pour les Qataris. Alors pour répondre à ce problème, les autorités locales ont décidé de climatiser plusieurs infrastructures extérieures, dont des trottoirs, des marchés ou encore des centres commerciaux à ciel ouvert.

Et ce n’est pas tout, lors des Championnats du monde d’athlétisme qui se sont tenus le mois dernier dans la capitale, Doha, le stade avait également été réfrigéré. Il s’agissait également d’une répétition grandeur nature de la prochaine Coupe du monde de football de 2022 qui, bien que décalée en hiver, connaîtra de chaudes températures.

Au-delà d’un simple confort, cette climatisation est, selon certains experts qataris, toujours interrogés par le Washington Post, une question de survie. "Si vous éteignez les climatiseurs, ce sera insupportable. Vous ne pouvez pas fonctionner efficacement", déclare Yousef al-Horr, fondateur de l'Organisation pour la recherche et le développement du Golfe. 

L'installation de ces climatiseurs, bien qu'elle ne soit pas écologique, devrait également permettre au corps humain de se réguler. En effet, en plus d'être extrêmement chaud, le Qatar est un pays humide. une condition qui empêche l'organisme d'évacuer la sueur, et qui peut provoquer un choc thermique.

Hugo Septier