BFMTV

Percée républicaine dans les élections des gouverneurs

LES ÉLECTIONS DES GOUVERNEURS

LES ÉLECTIONS DES GOUVERNEURS - -

par Donna Smith WASHINGTON (Reuters) - La percée réussie par le Parti républicain aux élections de mi-mandat s'est confirmée mardi pour les scrutins...

par Donna Smith

WASHINGTON (Reuters) - La percée réussie par le Parti républicain aux élections de mi-mandat s'est confirmée mardi pour les scrutins visant à renouveler les gouverneurs de 37 des 50 Etats de l'Union.

Après publication des résultats concernant 27 d'entre eux, les républicains s'emparent de neuf Etats jusque là dirigés par un gouverneur démocrate (Iowa, Kansas, Michigan, Ohio, Oklahoma, Pennsylvanie, Tennessee, Wisconsin et Wyoming).

La Californie, où le républicain Arnold Schwarzenegger passait la main, revient en revanche dans le giron du Parti démocrate avec l'élection de Jerry Brown face à Meg Whitman, ex-PDG du site de ventes aux enchères eBay qui avait été investie par les républicains.

Pour Jerry Brown, c'est un retour aux responsabilités puisqu'il a déjà occupé cette fonction il y a vingt ans. Mais l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis ressent très durement les effets de la crise économique avec un taux de chômage à deux chiffres et un budget en très fort déficit.

Les 140 millions de dollars investis dans sa campagne, sur ses propres fonds, par Meg Whitman n'ont pas suffi. Elle est battue, comme Carly Fiorina, autre femme d'affaires portant les couleurs républicaines en Californie qui n'a pu l'emporter face à la sénatrice démocrate Barbara Boxer.

Dans l'Etat de New York, le démocrate Andrew Cuomo a tranquillement conquis un siège que son père, Mario, avait déjà occupé au siècle dernier.

Les républicains lui avaient facilité la tâche en désignant Carl Paladino, un membre du Tea Party dont les déclarations à l'emporte-pièces et les dérapages verbaux plus ou moins contrôlés ont conduit certains militants à créer une association des "Républicains pour Cuomo".

Sur les 37 Etats concernés par le renouvellement des gouverneurs, les démocrates en dirigeaient avant le scrutin 19 contre 18 pour les républicains.

A l'échelle des Etats-Unis, sur les cinquante Etats, 26 étaient dirigés par un gouverneur démocrate, 24 par un gouverneur républicain.

Le scrutin de mardi va donc modifier ce rapport de forces, ce qui ne sera pas sans conséquence nationale: les Etats-Unis s'apprêtent en effet à entrer dans une phase de redécoupage électoral, pour tenir compte notamment des changements démographiques. Et les gouverneurs ont un rôle influent dans ce processus.

Le vote est également important dans l'optique de l'élection présidentielle de 2012: les gouverneurs servent de relais dans la mobilisation des moyens et des équipes de campagne. On se souvient du rôle joué en 2000 par Jeb Bush, alors gouverneur de Floride, dans l'élection de son frère, George W., à la Maison blanche.

Avec Jackie Frank et Christopher Doering, Eric Faye et Henri-Pierre André pour le service français