BFMTV

Pays de Galles: il mange le visage d’une femme et se fait tuer par la police

BFMTV

C’est une nouvelle affaire de cannibalisme, qui frappe cette fois le pays de Galles. Un homme a été trouvé en train de dévorer le visage de sa compagne dans la nuit de mercredi dans une chambre d’hôtel du village d’Argoed. Le cannibale présumé est décédé après avoir reçu une décharge de Taser, a rapporté jeudi la BBC.

Le soir du drame, le suspect prend un verre avec sa victime, une jeune femme âgée de 22 ans. L’homme de 34 ans vient tout juste de sortir de prison, où il a purgé une peine pour violences conjugales. Le couple se rend ensuite au petit hôtel où réside l’homme, qui fait également office d'auberge pour les sans-abris. La sécurité de l’établissement frappe à la porte de la chambre, pour le prévenir qu’il est interdit de faire entrer des personnes venues de l’extérieur. L'homme refuse d’ouvrir, l’hôtel appelle la police.

Une scène digne d'un film d'horreur

A leur arrivée, aux alentour d’1h30 du matin, les forces de l’ordre découvrent une scène digne du Silence des agneaux: d'après des témoignages recueillis par le Daily Mirror, l'homme était en train de dévorer une partie du visage de sa victime, dont il avait arraché les yeux et mangé les globes oculaires.

La police, horrifiée, lui ordonne d’arrêter. Sans succès. Les officiers infligent alors une décharge de Taser à l’agresseur, qui perd connaissance. Il meurt quelques minutes plus tard, malgré des tentatives de réanimation. Sa victime a été déclarée morte sur place par la police. 

"Il s'agit de la pire tragédie qui ait touché le village", a réagi un conseiller municipal d’Argoed, en état de choc."C’est un petit village, tout le monde veut savoir ce qu’il s’est passé", a confié un habitant d’Argoed à la BBC. "On a appris qu’il s’agissait de cannibalisme dans les médias. Personne ne veut entendre ça, cela doit être horrible de mourir de cette manière, c’est atroce, c’est insoutenable." La BBC a publié les portraits du cannibale présumé et de sa victime.

La police, qui n'a pas reconnu les actes de cannibalisme, a déclaré qu'une enquête pour meurtre avait été ouverte. D'après l'Association of Chief Police Officers (Acpo), il s'agit du premier décès attribuable au pistolet électrique en Grande-Bretagne depuis son adoption par la police britannique en 2004.