BFMTV

Pays Bas : plusieurs blessés après une fusillade dans la province d'Utrecht

Une fusillade a éclaté, ce lundi matin, dans un tramway à Utrecht, aux Pays-Bas

Une fusillade a éclaté, ce lundi matin, dans un tramway à Utrecht, aux Pays-Bas - Robin van Lonkhuijsen - ANP - AFP

Trois personnes ont été tuées et cinq ont été blessées dans la ville d'Utrecht, aux Pays-Bas, au cours d'une fusillade qualifiée de terroriste, ont rapporté les autorités locales. L'arrestation du tireur présumé a été annoncé en fin de journée par la police après plusieurs heures de cavale. Le maire de la ville a expliqué que l'attaque était envisagée comme "terroriste".

Des tirs ont tué trois personnes et en ont blessé cinq, dont trois grièvement, ce lundi autour de 10h45 à Utrecht, commune des Pays-Bas. Ce dernier bilan a été livré par le maire en milieu d'après-midi, qui a expliqué que ces coups de feu étaient désormais envisagés une "attaque terroriste". L'auteur présumé des tirs a été arrêté après une cavale de plusieurs heures. La police a annoncé son arrestation en fin de journée. 

L'attaque a eu lieu dans le tram de la ville, au niveau de l'arrêt 24 Oktoberplein, déclare la police, soit "place du 24 octobre". "Des fusillades ont eu lieu ce matin à Utrecht à plusieurs endroits", a même précisé ultérieurement le directeur du NCTV, l'agence nationale pour la sécurité et le contre-terrorisme, Pieter-Jaap Aalbersberg. 

La police d'Utrecht avait publié en début d'après-midi une image de vidéosurveillance du suspect: il a 37 ans, est originaire de Turquie, et s'appelle Gökmen Tanis. Sur la captation, l'homme se trouve dans un tramway, l'indicatif horaire montre que la photo a été prise peu avant le passage à l'acte. La police recommande à la population de l'avertir si le suspect venait à être identifié au cours de sa cavale. Par ailleurs, elle n'excluait pas l'éventualité de l'existence de plusieurs tireurs.

L'agence nationale pour la sécurité et la lutte contre le terrorisme avait aussi indiqué sur Twitter surveiller la situation. En fin de journée, si la piste terroriste était privilégiée, les autorités ont précisé ne pas pouvoir exclure la possibilité d'autres mobiles, comme celui d'un différend familial. 

Le déroulé des faits reste encore à établir dans son détail. 

Sécurité renforcée sur place et dans le pays

La police, qui avait conseillé aux écoles de la ville de fermer leurs portes, n'avait pas exclu à l'origine qu'il y ait eu plusieurs tireurs. La sécurité avait également été renforcée dans les aéroports et les bâtiments clés du pays. Le niveau de menace terroriste, porté à son niveau maximal après l'attaque, a été abaissé après l'interpellation du principal suspect.

Les forces de l'ordre ont demandé aux habitants de dégager les routes pour laisser passer les secours sur place et promettent plus d'informations à venir. La zone a été bouclée et plusieurs ambulances et hélicoptères médicaux ont été déployés.

Salomé Vincendon avec Robin Verner