BFMTV

Une adolescente décapite son père incestueux

BFMTV

Une adolescente de Papouasie-Nouvelle Guinée a décapité son père après qu'il l'eut violée, rapporte lundi un quotidien local, en précisant que les chefs coutumiers du village refusent de livrer la meurtrière à la police, estimant que l'homme avait mérité son châtiment.

Selon le Post-Courier, la jeune fille de 18 ans a été violée à plusieurs reprises la semaine dernière par son père, âgé d'une quarantaine d'années, pendant l'absence de sa mère et de ses trois frères et soeurs. "Le père a voulu violer sa fille une fois de plus le matin venu dans la maison. La jeune fille a pris alors un couteau et a coupé la tête de son père", a raconté le pasteur Lucas Kumi, cité par le journal.

Les chefs du village et la population locale sont unanimes pour considérer que la jeune fille s'est faite justice, et refusent de la livrer aux autorités. "La fille a fait ce qu'elle a fait à cause des actes malfaisants de son père qui l'ont traumatisée. C'est pourquoi nous avons décidé qu'elle resterait dans le village", a souligné le pasteur.

La Papouasie-Nouvelle Guinée a récemment décidé de reprendre les exécutions capitales dans l'espoir d'endiguer les violences endémiques faites aux femmes, aux enfants et aux "sorcières" après une série de faits divers sordides.