BFMTV

Incendies: l'Australie en alerte avec le retour de la chaleur

Une photo aérienne de terres brûlées sur l'île Kangourou, en Australie, le 16 janvier 2020

Une photo aérienne de terres brûlées sur l'île Kangourou, en Australie, le 16 janvier 2020 - Peter Parks / AFP

Les feux de brousse pourraient être relancés par une hausse des températures et des vents puissants en Australie, alors que plusieurs jours de pluie avaient offert un répit aux pompiers mobilisés.

Les pompiers australiens étaient en état d'alerte ce jeudi alors qu'une hausse des températures accompagnée de vents puissants risquait de relancer des feux de brousse jeudi, après plusieurs jours de pluie qui leur avait offert un répit sur le front des incendies qui frappent le pays depuis septembre.

Les températures vont monter jusqu'à 40 degrés Celsius dans certaines parties de l'Australie, y compris à Sydney, avec des vents de 90 km/h par endroits.

Un haut responsable du département des pompiers dans l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, a indiqué que ses hommes ont rehaussé l'état d'alerte avec interdiction d'allumer des feux à travers le territoire en raison d'un "grave" risque d'incendies. Des températures plus clémentes devraient arriver à partir de vendredi, diminuant ainsi le risque d'incendies. Mais les autorités ont averti que la saison des feux de forêt était loin d'être terminée.

L'équivalent du Portugal a déjà brûlé

Depuis septembre, les feux de forêt et de brousse sans précédent ont fait au moins 29 morts et détruit plus de 2000 habitations. Les incendies se produisent chaque année sur l'immense île-continent au moment du printemps austral. Mais la saison des feux a été particulièrement précoce et intense cette fois, en raison d'une sécheresse prolongée en Australie, qui est selon les scientifiques directement liée au réchauffement climatique.

Les terres qui ont brûlé depuis septembre forment ensemble une superficie plus grande que le Portugal. Cette crise est aussi écologique puisque les chercheurs estiment qu'un milliard d'animaux pourraient avoir péri. Des experts ont également estimé qu'elle entraînerait pour l'Australie un manque à gagner pour le tourisme se mesurant en milliards de dollars. Le gouvernement a annoncé récemment une enveloppe de 76 millions de dollars australiens (47 millions d'euros) d'aide pour le secteur.

J. G. avec AFP