BFMTV

MSF et SOS Méditerranée annoncent "mettre un terme" aux activités de l'Aquarius

Le gouvernement suisse refuse que le navire Aquarius obtienne un pavillon helvétique.

Le gouvernement suisse refuse que le navire Aquarius obtienne un pavillon helvétique. - AFP PHOTO / SOS MEDITERRANEE / Maud VEITH

Les deux ONG humanitaires mettent un terme aux activité de sauvetage de l'Aquarius, déplorant "les attaques de certains Etats européens" et les "allégations grotesques de trafic de déchets et d'activité criminelle".

Médecins sans frontières et SOS Méditerranée ont annoncé jeudi dans des communiqués "mettre un terme" aux opérations de sauvetage de leur navire humanitaire Aquarius, devenu le symbole de la crise politique autour de l'accueil des migrants et privé de pavillon depuis deux mois. 

"Renoncer à l'Aquarius a été une décision extrêmement difficile à prendre", a déclaré Frédéric Penard, directeur des opérations de SOS Méditerranée, qui "explore déjà activement les options pour un nouveau navire et un nouveau pavillon".

"C'est un jour sombre", a pour sa part déploré dans un communiqué distinct Nelke Mander, directrice générale de MSF, pour qui "la fin de nos opérations à bord de l'Aquarius signifie davantage de morts en mer". 

Pour expliquer cette décision MSF a déploré "les attaques menées ces 18 derniers mois par certains États européens" et les "allégations grotesques de trafic de déchets et d'activité criminelle" visant les deux ONG.

Mais l'ONG basée à Marseille "explore déjà activement les options pour un nouveau navire et un nouveau pavillon", et "étudie sérieusement toutes les propositions d'armateurs qui lui permettraient de poursuivre sa mission de sauvetage". "Nous refusons de rester les bras croisés sur le rivage alors que des gens continuent de mourir en mer", a assuré Frédéric Penard.

J.B avec AFP